Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

CIVB : objectif 2025

Viti-Vinicole 5 mai 2017

 » Notre région profite pleinement des plus grandes marques de vins issus des plus grands terroirs du monde », a rappelé le président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 24 avril dernier.

Les récentes dégustations primeurs sont un rendez-vous fondamental et une vitrine formidable pour notre filière tout entière », déclare Allan Sichel qualifiant le millésime « d’exceptionnel, de superbe, d’historique, de millésime d’anthologie qui a attiré beaucoup de monde pendant la semaine de dégustation des primeurs. » Experts, journalistes, acheteurs du monde entier se sont, en effet, comme chaque année, déplacés en masse et les critiques sont globalement positives. En 2016, l’Union des Grands Crus a enregistré 6 500 inscrits, professionnels du monde entier, contre 4 500 précédemment. Parmi eux, des marchés très porteurs pour Bordeaux : la Chine, les États-Unis, la Belgique, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Construire collectivement

« Ces nombreux visiteurs ont également dégusté les Crus Bourgeois, les Crus Artisans, les Crus Classés de Saint-Émilion, les vins du Grand Cercle des Vins de Bordeaux et ceux de nombreux autres groupements d’opérateurs couvrant les principaux segments de notre offre », entend rappeler le président du CIVB qui souligne que « plus de 99 % des volumes produits en Gironde sont proposés à des prix tout à fait compétitifs ». Allan Sichel explique également que « la qualité et la quantité du millésime 2016 doivent donner la sérénité nécessaire pour permettre de reconquérir des parts de marché dans un environnement très concurrentiel et de plus en plus difficile. » Ainsi, le nouveau plan stratégique du CIVB baptisé « Bordeaux, ambitions 2025 » et présenté par le Cabinet KEA devrait doter la filière de leviers d’actions pour affronter les défis à venir. Une année 2017 positionnée autour de 3 axes : une large proportion des opérateurs, une dynamique filière « à stimuler » et une mise en œuvre d’un plan « construit collectivement ». Le président du CIVB fixe comme enjeu de « renouer rapidement avec des volumes de commercialisation au-dessus de 5,5 millions d’hectolitres. »

Une baisse de 3 %

En 2016, la filière a commercialisé en France et à l’export 4,73 millions d’hectolitres pour une valeur de 3,65 milliards d’euros. « Un retrait qui montre que nous sommes toujours impactés par la petite récolte de 2013 et les récoltes moyennes de 2014 et 2015. En France, en grandes et moyennes surfaces (46 % des volumes de Bordeaux vendus en France), nos ventes sont en baisse de 3 % en volume et de 1 % en valeur », constate le président du CIVB. Sur un an, les ventes de vins de Bordeaux en bouteilles (75 cl) sont en progression sur les tranches de prix les plus valorisées : + 3% pour les bouteilles vendues entre 5 et 15 euros et + 1 % pour les bouteilles vendues à plus de 15 euros. Les volumes inférieurs à 3 euros la bouteille (75 cl) ne représentent plus que 17 % des ventes de Bordeaux contre 41 % en 2007. En 2016, ces volumes reculent de 14 %. À l’export (42 % de notre commercialisation), les vins de Bordeaux restent stables en 2016, alors que le contexte est moins favorable pour l’ensemble des vins français (- 2 % en volume pour l’ensemble des vins tranquilles et – 2 % pour les vins AOP). Les pays tiers affichent une belle progression (+ 6 % en volume) et atteignent des niveaux records en Chine, qui dépasse le record de 2012, et aux États-Unis qui atteignent leur plus haut niveau depuis 30 ans. Enfin, les expéditions vers l’Union Européenne sont en retrait (-10 % en volume) et ne représentent plus que 35 % du volume total exporté par Bordeaux.

Bordeaux continue donc de souffrir sur les marchés français et européen. Ainsi, un recentrage sur des champs d’actions dans lesquels la filière dispose de réels leviers sont envisagés.

Nouveau plan stratégique

Dans ce but, une Commission composée d’une douzaine de personnes s’est réunie et a posé en juin 2016 les sujets à instruire dans l’objectif de formaliser le nouveau plan stratégique du CIVB « Bordeaux, ambitions 2025 ». « L’extrême diversité du vignoble bordelais (45 appellations, 6 000 viticulteurs, des Grands Crus de renommée mondiale, 300 négociants de toutes tailles,…), représente un réel atout, mais rend aussi les actions et dynamiques collectives complexes à réaliser », souligne Allan Sichel. Enjeu de ce nouveau Plan Stratégique : « redonner leur place de leader aux vins de Bordeaux. » Un projet auquel adhèrent l’ensemble de l’interprofession (viticulture et négoce) et les partenaires ou interlocuteurs de la filière (Chambre d’agriculture, établissements bancaires, SAFER, services de l’État…) et qui devrait donc être mis en œuvre collectivement.

Éric MOREAU

Autres actualités

Newsletter 78603 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité