Les Echos Judiciaires Girondins - Accueil Publiez votre annonce legale en ligne !
Mot(s)-clé : Rechercher !
 Accueil    Actualités 

Environnement

Les Echos Judiciaires du 16 septembre 2014
S'inscrire gratuitement | Se connecter

 
 

 

Au Teich, une hirondelle fait le printemps…


Avec six kilomètres de circuit, 20 observatoires et trois heures de balade au cœur d’une réserve dédiée aux oiseaux migrateurs, le parc ornithologique du Teich est devenu un lieu emblématique de la découverte de la biodiversité du Bassin d’Arcachon. Chaque année, 50 000 visiteurs s’y pressent dès les premiers beaux jours...


« Les plus précoces sont les oies cendrées qui viennent du sud de l’Espagne et puis après, très rapidement on voit venir les canards pilet qui débarquent du Sénégal, du Mali ou du Niger. On les reconnaît facilement parce qu’ils ont le poitrail teinté de rouge car ils passent tout l’hiver à tremper dans une eau très ferrugineuse ». Claude Feigné, animateur des programmes de gestion de la réserve ornithologique du Teich, observe depuis plusieurs années l’arrivée des premiers migrateurs qui annonce la fin de l’hiver. « Nous avons ici de 300 000 à 500 000 individus de passage sur une saison. Certains font une escale de quelques heures, d’autres de plusieurs mois », explique l’ornithologue qui évoque un déroulé du temps et des saisons particulier : « Pour nous, le printemps commence en janvier, l’automne est au mois de juin pour certaines espèces et l’hiver, au mois d’août ! ».

Sur ce terrain de 107 hectares très diversifié, conquis sur la mer au début du 18ème siècle se croisent voyageurs ailés et touristes de passage. Autrefois destinée à l’agriculture, puis bassin d’élevage de poissons, la réserve ornithologique, dont 70% est en eau, présente toutes les qualités d’eau, du saumâtre au salé en passant par l’eau douce. S’y ajoutent des prairies, des bois et des haies méticuleusement entretenues car indispensables aux oiseaux.

Une véritable PME dont la raison d’être est de mettre en valeur, de présenter et de protéger des espèces et un milieu fragiles. « C’est une structure qui appartient à la commune du Teich, mais cet espace est régi par les mêmes obligations qu’une réserve ornithologique. Nous sommes classés en zone de protection spéciale par la directive oiseaux habitat Natura 2000 », explique Véronique Hidalgo, directrice de la maison de la nature. Le tout est inclus par ailleurs dans le delta de la Leyre, classé depuis quelques semaines « Ramsar », label international qui défend l’importance des zones humides dans le monde. Le parc emploie 7 agents communaux permanents avec des qualifications particulières, des techniciens espaces naturels et des ornithologues. Des métiers qui attirent de plus en plus de candidats : « Ce sont des filières d’avenir. Les formations vont de bac+ 2, comparables à celles dispensées au lycée de Blanquefort avec une spécialisation en aménagement du territoire, au brevet de technicien supérieur à la gestion des espaces naturels et option animation. Nous employons des gens qui ont une double compétence », précise Véronique Hidalgo. Le réseau des 46 parcs naturels régionaux de France représente 1 500 emplois. « Ces dernières années, différents niveaux de formations sont apparus comme des masters 2 en aménagement du territoire ». La réserve du Teich fonctionne avec un budget de 25 000 euros hors salaires. Dernier gros chantier en date, le passage du diesel au solaire comme source d’énergie utilisée pour la gestion de l’eau. Coût des travaux : 300 000 euros financés par l’Union Européenne via le Feder et à concurrence de 20% par la commune.



Eric MOREAU



« Animation pédagogique » 

Christophe Troquereau


Il se dit volontiers d’obédience naturaliste. Christophe Troquereau n’est pas l’un des salariés du parc ornithologique, mais dépend du parc naturel régional dont une antenne est installée dans la maison de la nature qui jouxte l’entrée de la réserve. Sa mission : l’animation du territoire. Ce jour là, au milieu d’un groupe de touristes venus de la région toulousaine, alors que la brume se lève peu à peu sur les premiers nids de cigognes, il répond aux premières questions de la journée...

Echos Judiciaires Girondins : Quelle est votre fonction au sein de l’équipe?

Ch. T. :
Nous faisons de l’animation pédagogique pour les scolaires et les adultes. Notre rôle est de donner des clefs de lecture pour comprendre que protéger une espèce ne consiste pas à la mettre sous cloche. Il faut considérer qu’il s’agit de tout un environnement. En période de vacances scolaires, nous organisons des visites en journée. En période estivale, il existe des sorties crépusculaires pour observer le comportement des « dortoirs » de différentes espèces.

EJG : Quelles sont les questions qui reviennent le plus souvent  

Ch. T. :
C’est très diversifié. Il y a beaucoup de questions sur les espèces stars comme les cigognes ou d’autres qui alimentent des controverses. C’est le cas par exemple des bernaches cravant ou des cygnes qui arrivent en masse de l’autre bout de la planète. Il y a des fantasmes d’invasion chez certains adultes. Les enfants sont plus intéressés par le mode de vie des oiseaux, leur alimentation...

EJG : Quelle est votre formation?

Ch. T. :
J’ai un brevet d’Etat jeunesse et sport d’animateur technicien de l’éducation populaire option éducation de l’environnement. Avant de venir ici, j’ai coordonné des projets de solidarité internationale. La marche à suivre est aujourd’hui, après le bac, de faire un BPJEPS ( brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) possible dans toutes les régions auprès de jeunesse et sports.



(Propos recueillis par E. M.)




Légende photo 1 : Le Parc ornithologique du Teich protège et présente des espèces fragiles, dont deux cigognes arrivées début février. 


© Les Echos Judiciaires Girondins - Journal N° 5860 du 06/03/2012. Tout droit révervé.

A lire également dans Environnement



199472
ANNONCES EN LIGNE
 
Les Journaux
 
 
  LE DERNIER JOURNAL DU 16/09/2014
  RECHERCHE AVANCÉE
 
Actualités
  Economie
  Environnement
  Droit
  Vie des professions
  High-tech
  Loisirs / culture
  Santé
  Ventes au tribunal
  Le mardi de l'immobilier
  Le vendredi de l'emploi
  Gironde actualités
  Social
  Chroniques du barreau
  Carnet
  Collectivités
  Les cahiers pratiques du barreau
  Ventes devant avoir lieu au tgi de libourne
  Ventes devant avoir lieu au tgi de bordeaux
  Résultats des ventes du tgi de bordeaux
  Résultats des ventes du tgi de libourne
  Billet d'humeur
  Tribune libre
  Chronique des notaires de gironde
  Concours
  Le commissaire aux comptes
  L'emploi et l'immobilier en août
  Fiscalité
  Finance
  Nécrologie
  Entreprises
  Actu fiscale en bref
  Sortir
  S'abonner au journal
 
Annonces Légales
  Ventes au tribunal
  Appels d'offres / Avis d'enquète
  Constitutions
  Modifications
  Fonds de commerce
  Location Gérance
  Régimes Matrimoniaux
  Tribunal de Commerce
  Marché Public
  Diffuser une annonce
 
Le Journal
  C'EST MA PREMIÈRE VISITE
  LES ECHOS JUDICIAIRES GIRONDINS
  ANNONCES LÉGALES
  PUBLICITÉ
  ABONNEMENT
  ESPACE PERSONNEL
  NEWSLETTER
  CONTACTEZ-NOUS
 
Autres Publications
  LA VIE ECONOMIQUE
  LES ANNONCES LANDAISES
La Une du dernier journal du 16/09/2014 | Créer un compte | Créer une Alerte | Espace Personnel | Mentions légales | Plan du site | Contact |
© Les Echos Judiciaires Girondins - Réalisation : n / Agence Conseil Internet