Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

Farouche concurrence sur le marché des congrès et salons

Économie 3 juillet 2017

La France, qui bat des records de fréquentation touristique, est aussi un lieu privilégié pour le tourisme d’affaires exercé par le biais des congrès et des salons, lesquels sont de plus en plus nombreux sur la planète. Un peu trop même car la fréquentation ne suit pas et il s’en organise dans des lieux pas faits pour ça, où l’on perd de l’argent au lieu d’en gagner. Car il ne s’agit pas seulement de construire un beau palais des congrès, trop souvent surdimensionné. Il faut aussi trouver un thème porteur, mettre sur pied toute une infrastructure et recruter des clients. En cas d’activité trop réduite, les impôts locaux devront combler les déficits.

Un congrès, cela coûte cher à organiser et le prix à réclamer pour les stands a des limites. Plus que jamais, la bataille de la concurrence se déroule autour du budget. L’on voit actuellement des propositions de manifestations low cost provenant de pays moins traditionnels, comme Istanbul ou Singapour. Avec le concours de compagnies aériennes à bas prix.

Paris, première ville mondiale

Une autre condition essentielle est l’hébergement qui doit être de bonne qualité, à prix bien négocié. Dans les grandes villes, tout se passe trop souvent dans des zones industrielles. Les petites cités, réservées à des rassemblements modestes, permettent d’aller à pied à des hôtels du centre urbain qui profitera ainsi de dépenses touristiques.

Les transports ont aussi leur importance. Une liaison directe par TGV ou ligne aérienne constitue un atout sérieux. De même que la qualité des installations techniques, informatiques, de plus en plus perfectionnées et donc pas accessibles à tous.

Il faut ajouter la note charme. Pour bien allier tourisme et affaires, une plage, une station thermale ou de sports d’hiver, une capitale historique peuvent faire pencher la balance du bon côté. La renommée mondiale de Paris vient de lui valoir pour la sixième année le titre de « première ville mondiale pour l’accueil de congrès internationaux » décerné par l’organisme de classement ICCA. La capitale française a accueilli l’an dernier 214 congrès internationaux, devançant Vienne et Madrid. Et 600 nationaux.

Toutefois, l’écart se resserre car la concurrence devient farouche. Pour les salons de très grande ampleur, Paris manque de chambres. Certes, les palaces sont nombreux et il s’en construit de nouveaux. Mais, la majorité des participants ne logent pas en palaces. En termes de nuitées hôtelières, le Grand Paris (départements 75, 92, 93 et 94) est en deuxième position derrière Londres et enregistre 49 millions de nuitées en 2015 contre 50,7 millions pour Londres. Berlin dépasse le seuil des 30 millions de nuitées pour la première fois en 2015 et Hanovre, Munich suivent. L’Espagne progresse vite également, l’Italie, très performante, nous a soufflé un énorme client.

Les retombées économiques de l’activité des congrès pour Paris et sa région ont été estimées à 1,19 milliard d’euros (+ 7,5 % par rapport à 2014). Le chiffre total pour l’ensemble de la France atteint 7 milliards. En 2015, le nombre de congressistes s’est élevé, chez nous, à 761 435, ce qui correspond à une hausse de 9,6 % par rapport à 2014, tandis que nos voisins faisaient beaucoup mieux.

Le nombre de participants a quant à lui atteint 103 214, délégués soit + 63,5 % par rapport à 2014. Les congressistes français dépensent en moyenne 212 euros par jour contre 344 pour les étrangers. Les évènements les plus importants sont le salon de l’Automobile (1 500,000 visiteurs), le salon de l’Agriculture (800 000), celui de l’aéronautique (700 000). Maison, Alimentation, Bâtiment, Restauration-hôtellerie, tournent autour de 300 000.

La France totalise 120 centres de congrès et 80 parcs d’exposition dont deux seulement de très grande taille. Chaque région possède des installations et presque toutes ont besoin d’extension et de rénovation. Les responsables semblent en avoir pris conscience. Il va falloir attendre encore un peu pour supprimer un des handicaps de Paris, la liaison directe et rapide avec l’aéroport Charles de Gaulle à Roissy. Les travaux sont en cours.

Le Parc des expositions de la porte de Versailles, où a lieu la Foire de Paris, va devenir le plus important d’Europe après un investissement de 500 millions d’euros. Modernisation aussi du Palais des congrès de la porte Maillot.

En province, Cannes, où le festival de cinéma ne cesse de grandir, le Palais offre de nouveaux espaces. Nice, capitale de la Côte d’Azur, trop délaissée par les salons et congrès, a rénové le concept Acropolis, organise un parc des expositions de 70 000 mètres carrés près de l’aéroport. Toulouse, Nantes, Strasbourg, Nancy, Lyon, agrandissent, améliorent pour recueillir la manne financière du tourisme d’affaires. Des campagnes de communication vont être lancées afin de rassurer et reconquérir ceux qui craignent le terrorisme. Et peut-être ira-t-on jusqu’à subventionner certains promoteurs comme le fait la dynamique Barcelone.

René QUINSON

Autres actualités

Newsletter 80687 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité