Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

La Route des Vins… au féminin pluriel !

Consommation | Viti-Vinicole 13 janvier 2017

Sur les 100 châteaux adhérents à la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes, une vingtaine de propriétés est désormais tenue par des femmes. 

Depuis quelques années, les appellations Pessac-Léognan, Graves, Sauternes et les offices de tourisme se sont regroupés au sein d’une même structure afin de promouvoir ensemble la « Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes ». Avec la volonté de bousculer les codes et les idées reçues des visiteurs, la destination joue « la carte œnotouristique à 100 % » à travers ses 150 membres. Elle propose des activités et des outils simplifiés pour découvrir le vignoble et ses vins de façon originale et accessible. Une dynamique symbolisée par la distinction des Best Of Wine Tourism, déjà décernée à une vingtaine de propriétés inscrites dans l’aventure. Une petite révolution dans un terroir longtemps à la main exclusive des hommes. Une forme de victoire à l’heure où les droits des femmes sont remis en cause dans une société qui a, en matière d’égalité entre les sexes, encore beaucoup de progrès à faire…

« Je fais du vin et je suis une femme ! »

« Je ne suis pas une femme qui fait du vin, je fais du vin et je suis une femme ! », déclare Léa Rodrigues-Lalande à la tête du château de Castres. Après des études d’économie, elle se tourne vers la comptabilité et la gestion. Prise de passion pour le vin, elle devient alors Jeune Agricultrice et poursuit ses études dans la viticulture et l’œnologie. À 25 ans, elle prend la tête des propriétés familiales avec son père. « Ce que les visiteurs apprécient quand ils viennent au Château de Castres, c’est un discours accessible. Ils aiment pouvoir venir toute l’année sans rendez-vous », précise la jeune femme. Sur 100 châteaux adhérents à la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes, une vingtaine de propriétés est désormais tenue par des femmes (en tant que propriétaire ou directrice) dont au moins la moitié est passée d’un homme à une femme sur le dernier changement de propriétaire. Rouge, blanc sec et blanc liquoreux… La gestion quotidienne se fait donc encore en famille. Au moins 17 propriétés sont tenues par des couples. La gestion incombe donc au tandem. « Avec mon mari, on partage tout depuis toujours », explique Florence Cathiard qui préside à la destinée du prestigieux château Smith Haut Laffite après avoir travaillé dans la publicité. Le couple a racheté en 1990 le Cru Classé qu’il va transformer en pilier œnotouristique autour du spa de vinothérapie Caudalie. Rouge, blanc sec et blanc liquoreux… La Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes en fait voir de toutes les couleurs… « Génétiquement, il est prouvé que nous avons plus de capteurs dans le nez que les hommes. C’est donc mon odorat, ma capacité à humer les arômes qui est mon atout de femme », déclare Florence Cathiard.

« Les femmes valent les hommes ! »

Journaliste, musicologue, historienne et écrivaine,  Florence Mothe a décidé d’ouvrir au public le château de Mongenan (Graves) en 1983 et d’y créer un musée : « Les femmes valent les hommes ! », clame-t-elle. Après avoir créé une société en 2000,
Laure de Lambert décide finalement de reprendre des études qui la mèneront jusqu’à… la faculté d’œnologie. De quoi revenir formée et prête en 2013 pour assurer la gestion des châteaux Sigalas Rabaud, Cru Classé de Sauternes et propriété familiale. « En 2003, j’ai représenté la propriété familiale dans un salon. Là, j’ai redécouvert un vin que j’avais toujours dégusté, aimé. Je me suis alors dit que je ne pouvais pas laisser partir cette histoire familiale de 6 générations. Ça n’aurait pas été possible sans une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) et 4 années d’étude. Pour devenir directrice de propriété, il faut être professionnel. » Laure de Lambert ne se revendique pas féministe : « Je ne me trouve pas féministe, mais mon entourage masculin pense que je le suis. J’aimerais un monde juste entre hommes et femmes… » La Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes se situe au berceau des vins du vignoble. C’est aux portes de l’actuel vignoble des Graves, que les premières vignes du bordelais furent plantées… il y a plus de 2 000 ans. Sur ce territoire se dressent majestueusement depuis des siècles les illustres Châteaux Haut-Brion et Château d’Yquem, qui continuent de faire rêver les amoureux de vin du monde entier. Une histoire qui, peu à peu, devient aussi une histoire de femmes. Selon une étude menée en juillet 2015 par l’Institut Ipsos, les femmes représentent 46,8 % des consommateurs réguliers de vin en Europe. Elles sont majoritaires en Allemagne, au Royaume-Uni et en Suède. En France, elles constituent 44,3 % des consommateurs réguliers.

Éric MOREAU

Autres actualités

Newsletter 78365 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité