Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

Le monde judiciaire se met au vert

Environnement | Vie des professions 7 avril 2017

Le Tribunal de Grande Instance, l’École Nationale de la Magistrature et le Barreau de Bordeaux ont signé le 22 mars une charte d’actions communes en faveur du développement durable. Objectif : améliorer le service public de la Justice.

« Le développement durable doit faire partie des préoccupations de l’ensemble des acteurs civils. Au TGI, il y a une vraie dynamique : celle-ci s’intègre dans notre réflexion d’améliorer le service public de la Justice », déclare Philippe Delarbre, président du Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. « C’est une question de survie de notre planète. Il faut harmoniser nos efforts et nous enrichir mutuellement par des actions communes », insiste le directeur de l’Ecole nationale de la Magistrature Olivier Leurent.

« Il y a une urgence écologique. Cette préoccupation est entrée dans les mœurs. Nous sommes véritablement dans une démarche éco-citoyenne », poursuit le Bâtonnier du Barreau de Bordeaux  Jacques Horrenberger. « Et cette démarche doit être transversale », souligne Marie-Madeleine Alliot, procureure de la République de Bordeaux.

Au-delà des échanges professionnels et de leur proximité géographique, ces acteurs de la Justice parlent d’une seule voix pour évoquer leur réelle prise de conscience environnementale, nouvelle dans la fonction publique. Aux côtés également de Ghislaine Millois, directrice du Greffe du TGI, ces personnalités éminentes du monde judiciaire bordelais ont signé très officiellement le 22 mars dernier une charte d’actions communes en faveur du développement durable.

Cette charte se décline autour de 10 engagements qui abordent différents thèmes pour lesquels les signataires se mobilisent. Parmi ces engagements, une démarche structurée via la désignation d’un correspondant pour chaque partenaire et l’organisation de colloques et réunions d’informations. « Bien sûr, cela nous prend du temps d’animer ce groupe de travail, mais il y a un désir d’agir dans l’administration comme à la maison », sourit le président Delarbre.

Cette charte prévoit la généralisation d’actions de bon sens dont certaines étaient déjà en vigueur sans être formalisées : privilégier les échanges dématérialisés afin de réduire la consommation de papier, recyclage du matériel informatique et des consommables et enfin, éteindre les lumières lorsque l’on sort d’une pièce. L’achat d’ampoules basse consommation devient la règle. Enfin, concernant les déperditions d’énergie, des travaux ont été engagés depuis plusieurs années progressivement pour y remédier. Cela représente bien sûr un coût pour l’administration, mais le retour sur investissement est évident. « Nous nous sommes rapprochés de Bordeaux Métropole pour augmenter le nombre de places de stationnement pour les vélos », précise le président Delarbre. Un tarif préférentiel est même prévu pour encourager les fonctionnaires (plusieurs centaines chaque jour au tribunal) à prendre les transports en commun et non leur voiture. Le co-voiturage est bien sûr aussi encouragé. « Nous voulons aussi développer le télétravail », indique le directeur de l’ENM.

La sensibilisation de l’ensemble des personnels est, on l’aura compris, un des points forts de la charte. Bref, le mouvement est enclenché et même à la cantine du tribunal, un effort est porté sur l’alimentation bio !

Vincent ROUSSET

Autres actualités

Newsletter 79852 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité