Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

LGV Bordeaux – Paris : plus vite, mais plus cher !

Transports 24 mars 2017

Avec quelques 10 euros de plus pour un Paris-Bordeaux, l’arrivée de la LGV ne sera pas indolore pour les voyageurs. La SNCF promet toutefois de multiplier les formules promotionnelles… 

Bordeaux/Paris avec 1 h 10 de gain de temps (2 h 04 contre 3 h 14 actuellement), ça se paye. Le prix plein tarif loisir en 2nde classe passera ainsi de 96 € à 111 € à partir du 2 juillet, soit une hausse de 16 %. Les ventes sont ouvertes depuis le 15 mars et les circulations commenceront le 2 juillet. La Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Paris, inaugurée le 28 février dernier en Charente par François Hollande, est l’aboutissement de 25 ans de débats et de travaux. La Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique, c’est 340 kilomètres de ligne nouvelle entre Tours et Bordeaux. C’est aussi un partenariat public-privé. SNCF Réseau a réalisé les travaux de raccordement à la ligne classique, tandis qu’un partenaire privé, Lisea (filiale de Vinci), a édifié la ligne nouvelle. Lisea est concessionnaire de la ligne pour une durée de 50 ans.

7,8 milliards d’euros

Imaginée en 1992 et entamée en 2012, à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy et au début de celui de François Hollande, la construction de la LGV Sud Europe Atlantique voit donc son aboutissement. Ce chantier aura coûté 7,8 milliards d’euros. Avec ses 302 km de lignes nouvelles et 38 km de raccordement, la LGV Sud Europe Atlantique a pour objectif de rejoindre ensuite l’Espagne par la LGV Bordeaux-Espagne d’une part, et Toulouse d’autre part. SNCF Réseau a réalisé l’ensemble des travaux nécessaires à l’intégration de la ligne au reste du réseau ferré national. Cela se traduit par le rôle de maître d’ouvrage et maître d’œuvre sur l’ensemble des chantiers, mais aussi par la réalisation des 10 raccordements comparables aux bretelles sur les autoroutes qui permettent aux TGV d’entrer ou de sortir de la Ligne à Grande Vitesse et de desservir les gares des centres villes historiques. Dans son rôle de concédant, SNCF Réseau vérifiera que les principes et les objectifs de qualité de service fixés dans le contrat sont bien respectés. SNCF Réseau suivra également les indicateurs de performance de la LGV et gèrera les circulations pour le compte du concessionnaire. Quelques 500 horaires quotidiens ont du être modifiés, soit plus d’un tiers des horaires des trains en France.

Plus de Prem’s

Pour remplir ses trains, la compagnie compte proposer des tarifs plus attractifs. Ouigo, l’offre de TGV à bas coût, va gagner de nouveaux territoires en 2017, avec notamment deux allers-retours quotidiens vers Bordeaux (un depuis Massy, un depuis Roissy). Pour « clarifier l’offre », la marque iDTGV disparaît et les expérimentations qui étaient menées grâce à elle (contrôle des billets à quai, prêts de chargeur de téléphone, choix de la place et de l’ambiance lors de l’achat) seront progressivement déployées dans les TGV. Les anciens petits prix offerts via iDTGV seront remplacés par des places Prem’s, dont le nombre sera doublé, avec un prix d’appel à 25 euros. Et un « prix de référence » est créé, (40 euros pour Paris – La Rochelle, 45 pour Paris – Bordeaux, 49 pour Paris – Bayonne), pour garantir l’accès à ces tarifs chaque jour, même au dernier moment, mais seulement sur certains trains. La SNCF promet une offre de 35 000 sièges par jour entre Paris et Bordeaux. Il devrait en principe y avoir 18,5 allers-retours directs Paris-Bordeaux par jour. La nouvelle offre permettra au plus grand nombre de personnes de voyager : plus de 2,3 millions de voyageurs supplémentaires sont attendus à l’horizon 2019 sur la LGV Sud Europe Atlantique. L’objectif de ce programme de dessertes est de proposer le maximum de capacité (de rames) aux heures de pointe, mais aussi de rendre possible l’aller/retour dans la journée ou la demi-journée, en arrivant plus tôt le matin et en rentrant plus tard le soir. Dès cette année, la région Nouvelle-Aquitaine devrait bénéficier de l’arrivée progressive des 40 nouvelles rames TGV Duplex Atlantique (livrées de 2016 à 2019), qui représente un investissement de 1 milliard d’euros, ainsi que de 24 rames Duplex rénovées. Objectif de cette nouvelle offre de transport à grande vitesse : attirer 2,3 millions de voyageurs supplémentaires. « C’est presque un plébiscite » commente Rachel Picard, directrice générale de SNCF Voyages, évoquant l’étude réalisée par l’Ifop auprès de 1 007 habitants de la région bordelaise, à propos de la nouvelle Ligne à Grande Vitesse reliant Tours à Bordeaux. En effet, 89 % des personnes interrogées trouvent que cette nouvelle liaison est une bonne nouvelle et 45 % envisagent de prendre davantage le TGV quand le temps de trajet Bordeaux-Paris sera réduit à 2 h 05. Les plus jeunes sont particulièrement sensibles à ce gain de temps, puisque plus de la moitié des 15-34 ans (57 %) envisagent de prendre plus souvent le TGV.

Éric MOREAU

Autres actualités

Newsletter 77328 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité