Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

Port de Bordeaux : le baptême de l’Astrolabe

Gironde Actualités 17 février 2017

Le grand port maritime de Bordeaux a baptisé, le 30 janvier dernier, l’Astrolabe, sa nouvelle vedette hydrographique. Cette unité construite par les Chantiers Gatto de Martigues remplace la vedette hydrographique Alidade livrée en 2001.  

Astrolabe signifie littéralement « prendre la hauteur des astres » et désigne un ancien instrument, permettant de lire l’heure en fonction du positionnement des étoiles… C’est aussi le nom de la toute nouvelle unité de dragage du Port de Bordeaux, baptisée il y a quelques jours dans la plus pure tradition maritime. Soumis aux caprices de la nature de par sa position dans un estuaire capricieux, dont le cœur bat au gré des marées, le Port a dû développer toute une panoplie de petits bâtiments chargés de sécuriser l’accès… aux plus gros. L’aménagement de ses accès nautiques est donc stratégique. Objectif : garantir la sécurité de la navigation pour assurer son développement, lequel passe par l’accueil de navires à fort tirant d’eau, véritable enjeu de compétitivité en lien avec la massification des échanges.

4 900 emplois directs

Bordeaux Port Atlantique est une plate-forme industrielle et logistique reposant sur 7 sites, répartis sur les 100 km de l’estuaire de la Gironde (le plus vaste estuaire européen). Ici sont traités entre 8 et 9 millions de tonnes de marchandises par an (soit l’équivalent de 400 000 camions) par le biais de ses 7 terminaux spécialisés, qui reflètent la diversité de l’économie du grand Sud-Ouest. L’enjeu est de taille sachant que l’activité portuaire est à l’origine de plus de 4 900 emplois directs répartis dans… 200 établissements. Face aux éléments, « le port de Bordeaux mène une politique d’amélioration continue pour le renouvellement des engins de dragage », explique-t-on aux profanes. Ainsi, en 2007, l’arrivée de la vedette Arbale-strille lancait la modernisation des moyens d’acquisitions de données. En 2013, la drague Anita Conti remplaçait la Pierre Lefort. Plus efficace, elle offre un meilleur rendement par cycle pour moins d’énergie consommée. L’arrivée, il y a quelques jours, de l’Astrolabe vient donc renforcer les moyens de sondage dont le port de Bordeaux dispose en venant rejoindre sa flotte de vedettes hydrographiques. Avec l’Arbalestrille, dont elle est une version « optimisée », elle est à la base de toute l’activité dragages, puisqu’elle permet la reconnaissance des fonds, première étape d’une démarche visant à connaître avec exactitude la profondeur du chenal et celle disponible en bordure des quais.

Développement durable

Particulièrement adaptable et évolutive, l’Astrolabe semble offrir de meilleures conditions de sécurité et de confort pour l’hydrographe et son barreur. Capable d’affronter de fortes houles, comme celle de l’embouchure, elle est censée répondre aux besoins du port, pour l’entretien des accès nautiques, des postes à quai, des ouvrages d’assèchement, la surveillance et la connaissance globale de l’estuaire de la Gironde, autres missions régaliennes de l’établissement. « Des missions menées dans le cadre d’une politique de développement durable, qui font l’objet d’une vigilance permanente, tout comme la qualité des sédiments, pour entretenir le chenal en accord avec l’évolution des trafics et des activités », défend-on du côté de la direction du Port de Bordeaux. Cette vedette, conçue par le Bureau d’Étude Mauric de Marseille et construite par le Chantier Naval Gatto de Martigues, a été financée à hauteur de 80 % par l’État à travers le plan de relance portuaire, les 20 % restants étant financés par le Port de Bordeaux. Fin 2018, le Port devrait accueillir une nouvelle drague innovante en remplacement de la Maqueline, en charge de l’entretien des souilles (bordures vaseuses du fleuve). Dotée d’une motorisation duale gazole/GNL, avec technique d’injection d’eau, elle devrait contribuer, à son tour, à l’optimisation des dragages tout en réduisant les dépenses énergétiques et les émissions qui y sont liées, dans le cadre du projet « PEEPOS » traduisible par Port à Énergie et à Économie Positives…

Éric MOREAU

Autres actualités

Newsletter 78356 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité