Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

Salon des produits alimentaires « sans »: santé et plaisir !

Congrès / Salon / Foire 16 juin 2017

Des aliments bons pour la santé et en même temps savoureux, voire, gastronomiques. À Paris, la 3e édition du salon SAAPS, consacré aux aliments « sans », s’adressait aux consommateurs victimes d’allergies et d’intolérances alimentaires et à ceux qui recherchent une alimentation saine et gourmande. 

Le point commun entre des glaces aux saveurs exotiques, des pâtes sans gluten et des « boules » 100 % naturelles ? Les trois étaient présentées au SAAPS, le salon des allergies alimentaires et des produits « sans », qui se tenait du 12 au 14 mai à Paris. L’événement réunissait quelques 80 exposants. Parmi eux, Camille Azoulai, 23 ans, cofondatrice de la start-up Funky Veggie. Postée derrière des pyramides de boîtes de « boules », mélange de pommes et dattes, avec « rien de bizarre à l’intérieur », la jeune femme explique : « ce sont des energy balls, c’est-à-dire des snacks naturellement sucrés. Cela existe principalement dans les pays anglo-saxons. En France, c’est plus rare, mais certaines personnes les fabriquent elles-mêmes ». Camille Azoulai est elle-même vegan, c’est-à-dire qu’elle ne mange aucun produit dérivé de l’animal, mais un tantinet rebutée par le cliché « vegan un peu triste ». Alors, pour les « boules 100 % naturel », elle a choisi, avec son associé, de mettre en avant le côté « funky », plutôt que vegan du produit. Un choix qui a porté ses fruits : la start-up a été sélectionnée lors d’un concours organisé par le distributeur Franprix, et, suite à un test concluant mené dans une cinquantaine de magasins, la distribution des boules va être étendue dans le groupe.

Sur le salon, d’autres exposants suivent cette voie d’une alimentation saine et goûteuse, voire ludique. « Des créations culinaires françaises, originales et gourmandes, élaborées par un chef à partir de fruits séchés d’exception » propose la marque des « Fruits détendus, crus, bio, vegan, sans gluten » qui commercialise des « apéros croustillants » originaux, comme par exemple un mélange d’olives et de graines de courge. Autre exemple encore, celui des glaces du Professor Grunschnabel. Si elles s’affichent vertueusement sans lactose, 100 % végétales et sans gluten, leurs recettes sophistiquées sont susceptibles de séduire n’importe quel gourmand !

La santé d’abord, mais pas seulement

D’autres exposants, en revanche, mettent principalement en avant les caractéristiques liées à la santé de leurs produits, même si ces derniers sont élaborés pour être aussi savoureux et les packagings, attrayants. « Découvrez vos gammes sans » propose ainsi le dépliant de Pléniday, énumérant chacune des substances absentes des biscuits et chips de la marque : sel, sucre, soja, lait, lactose, œufs, arachides… et aussi, gluten. Ce dernier, présent dans le blé, l’orge et le seigle, qui provoque la maladie cœliaque chez certains, fait l’objet de toutes les attentions et notamment celles de Schär, dont le stand trône au cœur du salon. L’entreprise est l’un des poids lourds du secteur et sa vaste gamme de produits (pâtes, gaufrettes et céréales du matin), tous rigoureusement sans gluten, est commercialisée dans la grande distribution et les magasins spécialisés. Née en 1922, en Italie, à l’initiative d’un pédiatre soucieux de développer des produits pour les enfants intolérants, l’entreprise compte aujourd’hui un millier de salariés pour un chiffre d’affaires de 345 millions d’euros. « En France, nous avons une belle croissance ces dernières années. Beaucoup d’offres émergent », constate Sébastien Jaffeux, responsable marketing France de l’entreprise. Pour lui, ses clients se partagent entre les malades coeliaques, les individus simplement sensibles au gluten, et ceux qui adoptent ce type d’habitudes alimentaire par prise de conscience nutritionnelle. Concernant ces derniers, « il s’agit d’une clientèle plus volatile », estime Sébastien Jaffeux, qui s’attend à voir se dégonfler un certain effet de mode et compte plutôt sur le développement des deux premières clientèles. Car d’après Sébastien Jaffeux, les Français ne réalisent pas encore assez de diagnostics pour savoir s’ils sont ou non atteints de la maladie cœliaque. Présente sur le salon, c’est ce à quoi encourage l’AFDIAG, l’Association française des intolérants au gluten, qui rappelle qu’« on estime que 80 % des sujets atteints ne sont pas diagnostiqués du fait de symptômes mineurs ou de formes asymptomatiques ».

Personnes atteintes d’une allergie, individus en quête d’un mode de vie plus sain, épicuriens… Ces publics différents, aux préoccupations qui se recoupent parfois, sont visés sur ce nouveau marché qui se développe. Avec un curieux mélange de start-up version XXIème siècle, d’entreprises dont les produits originellement positionnés sur la santé s’efforcent de se rendre plaisants et de personnages iconoclastes, à l’image de Bernard Clavière, qui se fait l’apôtre du jeûne, dont la structure, Nature et Partage propose gammes de tisanes dépuratives et « outils novateurs », comme le « tabouret physiologique de toilettes PhysioTab »…

Anne d’AUBRÉE

Autres actualités

Newsletter 80687 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité