Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.
Publicité

Salon des Vignerons Indépendants : 18e édition Bordeaux du 17 au 19 mars

happening 17 mars 2017

Vin bio, vin biodynamique,  Haute Valeur Environnementale, trois modes de culture dans le vent.

Dans le but de s’orienter vers une démarche plus respectueuse de l’environnement et de retrouver l’expression du terroir, nombre de domaines viticoles développent une réflexion portant sur la conduite raisonnée du vignoble. A ce titre, trois types de viticultures peuvent être distingués.

La Haute Valeur Environnementale (HVE)

La « Haute Valeur Environnementale » est une toute jeune certification environnementale créée en 2012, émanation des conclusions du Grenelle de l’Environnement, c’est une certification publique portée par le Ministre de l’agriculture.

Elle est en passe de devenir incontournable en agriculture au côté de la certification biologique.

Aujourd’hui, 50% des entreprises certifiées Haute Valeur Environnementale sont Vignerons Indépendants. Ce sont, en effet, les entreprises dans leur intégralité qui sont certifiées.

Les exploitations Haute Valeur Environnementale sont des exploitations qui s’intéressent plus particulièrement :

• Au maintien et au développement de la biodiversité, aussi bien au sein des parcelles de vignes que des alentours.

• À une conduite des cultures respectueuse de l’environnement notamment pour que puissent se développer des espèces utiles.

Ces derniers, qui opèrent très souvent dans la plus grande discrétion, jouent un rôle important dans la régulation des ravageurs de la vigne.

• A l’application de bonnes pratiques à tous les niveaux de l’entreprise dont la gestion de l’eau.

Le dispositif de la Certification Environnementale des Exploitations présente 3 niveaux, mais seul le plus exigeant des niveaux fait bénéficier de la mention strictement réglementée de Haute Valeur Environnementale.

La certification Haute Valeur Environnementale donne aux consommateurs la certitude que le vigneron :

• Engage des pratiques alternatives respectant l’écosystème de la terre où il cultive sa vigne et produit son vin.

• Favorise la biodiversité en préservant des zones vierges de toute activité agricole constituées de haies, d’arbres, de petits plans d’eau, de fossés ou encore d’anciennes parcelles agricoles aménagées en jachères. Ces zones de « repos » que les scientifiques appellent les « corridors écologiques » permettent à la nature – faune, flore, insectes – de réinvestir les campagnes.

Le vin bio

Née dans les années 60, l’agriculture biologique s’est développée de façon significative depuis les années 80.

Ce n’est qu’en 2012 que le vin biologique est défini par la Commission Européenne. 3 ans minimum sont nécessaires pour faire certifier un vin en Bio. Pendant ces 3 ans, le vignoble est en conversion bio.

La viticulture bio est un mode de production qui respecte l’environnement et se caractérise par la non-utilisation de produits de traitement et de fertilisants chimiques.

La qualité du sol fait l’objet d’une attention particulière :

Le vigneron bio a recours aux engrais naturels et organiques, ainsi qu’à l’enherbement qui permet de lutter contre l’érosion du sol.

Le vigneron sauvegarde ainsi la biodiversité des sols et du biotope pour une meilleure expression en bouche des terroirs sur lesquels les raisins ont mûri.

Pour être homologué officiellement en vin « Bio », le vigneron fait l’objet de contrôles stricts et systématiques dans les vignes et dans les caves.

Ces contrôles sont opérés par un organisme certificateur indépendant.

Le vin biodynamique

La biodynamie est née en 1924 suite aux conférences d’un philosophe autrichien Steiner. Aujourd’hui, 1 % du vignoble français est conduit en Biodynamie. Les vins sont certifiés par des organismes privés, Demeter ou Biodyvin.

Le mode de production de la viticulture en biodynamie repose sur les mêmes bases que l’agriculture biologique, mais va un peu plus loin. Elle a des pratiques basées sur les équilibres entre les énergies qui régissent le monde et touche aux éléments naturels qui nous entourent. Le ciel, la terre, la lune, le soleil, les cycles et les positions planétaires…

La viticulture en biodynamie vise à renforcer les défenses naturelles des plantes en intensifiant la vie organique des sols et les échanges entre les plantes et leur environnement…

• Un vin certifié en biodynamie est déjà certifié bio

• Les pratiques œnologiques sont plus restrictives que dans le bio

• Limitation des sulfites plus importante que dans le bio

• La préparation à base de plantes, orties, prêle, valériane entres autres ainsi que des composts et de la silice sont épandus à doses homéopathiques.

Afin de renforcer les défenses naturelles de la vigne et de limiter au maximum l’utilisation de bouillies cupriques ou soufrées, des bouillies issues de décoction et de tisanes de plantes médicinales sont pulvérisées.

Plusieurs fois par an, selon le calendrier astral et des données telles que jour fruit, jour fleur, lune montante, lune descendante, des préparations à base de compost et de silice sont épandues, toujours à doses homéopathiques. Cela peut paraître “ésotérique” à certains ! Cependant, de plus en plus de vignerons adhèrent à ce mouvement de culture. Selon la région et la sensibilité du vigneron, il est possible d’observer des approches différentes. La pratique constante reste l’utilisation des préparations dynamisées à base de compost et de silice, en respectant les jours favorables du calendrier planétaire et lunaire.

Autres actualités

Newsletter 78603 Annonces en ligne 100% des annonces du département Déposer une annonce légale

Les journaux

Actualités

Annonces légales

Déposer une annonce Légale en ligne !

  • Devis immédiat
  • Attestation de publication immédiate par e-mail
  • Relecture par nos services
  • Système de paiement sécurisé par carte bancaire
Publicité
Publicité