Les Echos Judiciaires Girondins - Accueil Publiez votre annonce legale en ligne !
Mot(s)-clé : Rechercher !
 Accueil    Actualités 

Vie des professions

Les Echos Judiciaires du 18 avril 2014
S'inscrire gratuitement | Se connecter

 
 

 

Matin d'Abeille, le miel dans tous ses états

La boutique Matin d'Abeille, spécialisée dans le miel et ses produits dérivés a ouvert ses portes cet automne rue des Trois Conils à Bordeaux. Le premier magasin de ce qui est appelé à devenir une enseigne, et qui a déjà reçu le premier prix du concours national de la création d'entreprise agro-alimentaire.

S'il souhaite acheter du miel aujourd'hui, les possibilités qui s'offrent au consommateur urbain sont des plus limitées : le supermarché ou l'approvisionnement direct auprès du producteur. Entre les deux, pas ou très peu d'intermédiaires, en tout cas jusqu'à présent. Car c'est pour combler ce vide, et profiter de l'espace que l'on y trouve encore, que Patrice Cail s'est lancé dans l'aventure Matin d'Abeille, boutique spécialisée dans la vente des produits de la ruche : miel bien sur, mais aussi pollen, bonbons, hydromel, pain d'épice ou encore produits de beauté. Cet ingénieur agricole passionné d'apiculture a décidé de quitter sa carrière tracée dans l'industrie pharmaceutique pour surfer sur la vague du succès des produits naturels.
«L'engouement pour les produits naturels n'est pas un effet de mode, c'est un phénomène de fond», analyse Patrice Cail. Or le miel est le produit naturel par excellence, sans transformation depuis la ruche jusqu'à la cuillère du consommateur. Mais c'est un produit sur lequel aujourd'hui on communique très peu, avec une profession -les apiculteurs- peu organisée, sans grands moyens financiers. Il y a quelque chose à faire avec le miel». Il a donc crée Matin d'Abeille, boutique au design épuré mais «branché», qui a ouvert ses portes en octobre dans la rue des Trois Conils.
L'accent est mis sur le packaging, très étudié, et sur la qualité des produits, qui justifient des prix 2 à 3 fois supérieurs à ceux pratiqués en grande surface.
Il vise une clientèle régulière de consommateurs au pouvoir d'achat relativement élevé, mais aussi et surtout ceux qui se laisseront tenter par l'achat d'impulsion.
Car le miel a toute une clientèle à reconquérir : celle des citadins de la tranche d'âge 25-40 ans, qui ont eu tendance à délaisser le miel et les produits de la ruche mais ont conservé les images positives qui leur sont associées.

Fontaines à miel

Dans la boutique le client peut donc déguster tous les produits qui sont à la vente : une large gamme de miel, des plus classiques (acacia ou châtaignier) aux plus originaux (même du miel d'oignon !), mais aussi toutes sortes de produits dérivés. Il peut également s'approvisionner directement à l'une des trois «fontaines à miel» du magasin, qui proposent le même produit qu'en pot, mais à des prix auxquels on a pu soustraire les coûts de packaging. Tout est acheté directement chez des producteurs auxquels Patrice Cail fait signer une «charte de bonne pratique», sensée garantir la qualité des produits, axe majeur de communication.
Mais le directeur insiste également sur la dimension pédagogique de son magasin, où l'on est prêt à répondre à toutes les questions sur l'apiculture, et où l'on peut également acheter des livres sur le monde fascinant des abeilles.
Un concept taillé sur mesure pour les citadins, mais avec la volonté affirmée de créer non seulement une boutique, mais à terme une enseigne appelée à se développer à travers la France. Matin d'Abeille est donc une marque, avec des produits vendus dans un packaging qui lui est propre, et qui fait ses premières armes dans la capitale girondine avant l'ouverture d'une seconde boutique à Paris prévue courant 2005. «S'installer à Bordeaux n'est pas facile commercialement, explique Patrice Cail, car la clientèle bordelaise à ses habitudes et il est difficile de l'en faire changer. Mais une fois qu'on l'a convaincue, l'implantation a toute les chances d'être durable».
Les semaines à venir diront donc si les Bordelais adhèrent au concept Matin d'Abeille, qui a déjà obtenu une première récompen-se : le premier prix du concours national de la création d'entreprises agro-alimentaires, que Patrice Cail a reçu en octobre des mains du ministre de l'agriculture.
Sophie LEMAIRE

© Les Echos Judiciaires Girondins - Journal N° 5098 du 16/11/2004. Tout droit révervé.

A lire également dans Vie des professions



192619
ANNONCES EN LIGNE
 
Les Journaux
 
 
  LE DERNIER JOURNAL DU 18/04/2014
  RECHERCHE AVANCÉE
 
Actualités
  Economie
  Environnement
  Droit
  Vie des professions
  High-tech
  Loisirs / culture
  Santé
  Ventes au tribunal
  Le mardi de l'immobilier
  Le vendredi de l'emploi
  Gironde actualités
  Social
  Chroniques du barreau
  Carnet
  Collectivités
  Les cahiers pratiques du barreau
  Ventes devant avoir lieu au tgi de libourne
  Ventes devant avoir lieu au tgi de bordeaux
  Résultats des ventes du tgi de bordeaux
  Résultats des ventes du tgi de libourne
  Billet d'humeur
  Tribune libre
  Chronique des notaires de gironde
  Concours
  Le commissaire aux comptes
  L'emploi et l'immobilier en août
  Fiscalité
  Finance
  Nécrologie
  Entreprises
  Actu fiscale en bref
  S'abonner au journal
 
Annonces Légales
  Ventes au tribunal
  Appels d'offres / Avis d'enquète
  Constitutions
  Modifications
  Convocations
  Fonds de commerce
  Location Gérance
  Régimes Matrimoniaux
  Tribunal de Grande Instance
  Tribunal de Commerce
  Marché Public
  Diffuser une annonce
 
Le Journal
  C'EST MA PREMIÈRE VISITE
  LES ECHOS JUDICIAIRES GIRONDINS
  ANNONCES LÉGALES
  PUBLICITÉ
  ABONNEMENT
  ESPACE PERSONNEL
  NEWSLETTER
  CONTACTEZ-NOUS
 
Autres Publications
  LA VIE ECONOMIQUE
  LES ANNONCES LANDAISES
La Une du dernier journal du 18/04/2014 | Créer un compte | Créer une Alerte | Espace Personnel | Mentions légales | Plan du site | Contact |
© Les Echos Judiciaires Girondins - Réalisation : n / Agence Conseil Internet