Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

78e anniversaire du D-Day: les parachutages commémoratifs perturbés par la météo

Soixante-dix-huit ans après le parachutage de plus de 13.300 soldats américains au dessus de Sainte-Mère-Eglise (Manche), quelques dizaines de parachutistes ont sauté dimanche devant la foule pour commémorer l'événement, beaucoup moins que le nombre initialement prévu...

Des parachutistes après leur saut commémorant l'opération aéroportée qui a marqué le début du Débarquement allié en Normandie, à Sainte-Mère-Eglise, le 5 juin 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - JEAN-FRANCOIS MONIER)

Soixante-dix-huit ans après le parachutage de plus de 13.300 soldats américains au dessus de Sainte-Mère-Eglise (Manche), quelques dizaines de parachutistes ont sauté dimanche devant la foule pour commémorer l’événement, beaucoup moins que le nombre initialement prévu en raison d’une mauvaise météo, a constaté l’AFP.

Des parachutistes sautent d’un avion de transport militaire C-47 de la Seconde guerre mondiale pour commémorer le 78e anniversaire du Débarquement allié en Normandie, à Sainte-Mère-Eglise, le 5 juin 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Jean-Francois MONIER)

L’une des deux zones du débarquement aérien des forces alliées de la 82e et 101e Airborne avec Utah Beach, Sainte-Mère Eglise fut aussi l’une des premières communes de France continentale libérées en 1944, également rendue célèbre pour le parachutiste américain John Steele, resté accroché au clocher de son église.

Les parachutages ont débuté aux alentours de 15H00, avec plus de 5H00 de retard en raison de mauvaises conditions météo, au niveau du hameau de La Fière, où un pont stratégique, objectif prioritaire des alliés pour empêcher les renforts allemands vers Cherbourg, a fait l’objet d’une âpre bataille en 1944. 

« Il y a eu des sauts de civils de l’association Liberty Jump Team et des sauts de militaires américains mais uniquement avec des parachutes de type parapente que les chuteurs peuvent diriger et non des parachutes à voile ronde », a expliqué à l’AFP Aurélie Renou, directrice de l’office de tourisme de la Baie du Cotentin.

Pour Jacques Villain, président de l’association « Instant Memory », « Sainte-Mère est devenu une ville mémorielle totalement à part. Je ne connais pas de ville qui crée autant d’émotion autour des commémorations. Les gens sont très friands de rencontrer les vétérans », a-t-il expliqué à l’AFP.

Katia Boudon, 52 ans, fait partie des spectateurs fidèles de ces parachutages. Elle est venue avec son fils de 8 ans. « Je suis là par devoir de mémoire et parce que je pense que c’est quelque chose à vivre. Entendre arriver les avions et voir les parachutages, ça prend aux tripes, et c’est plus facile d’expliquer l’Histoire aux enfants », explique cette habitante de la région.

« Les parachutages sont quelque chose qui doit être commémoré, ça ne peut pas être oublié, il faut que ce soit perpétué », estime de son côté Hubert Achten, président de l’association Round Canopy parachuting team (RCPT), qui organise également des sauts chaque année. « Ils sont un peu comme la Jeep Willys. Des générations entières se souviennent que c’est le symbole du début du retour de la liberté », a-t-il ajouté.

Selon l’office du tourisme, le spectacle attire habituellement près de 100.000 personnes. Les parachutages ont été suivis d’une cérémonie au monument Iron Mike en présence de vétérans.

hdu-jfm/dlm

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques