Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Bactérie E.coli: rappel massif de pizzas surgelées Buitoni, « lien possible » avec des cas graves

La marque de pizzas surgelées Buitoni (Nestlé) a annoncé vendredi le rappel immédiat de l'ensemble de la gamme Fraîch'up en raison de la présence de bactéries Escherichia coli, les autorités sanitaires évoquant un "lien possible" avec des...

La marque de pizzas surgelées Buitoni (Nestlé) a annoncé vendredi le rappel immédiat de l'ensemble de la gamme Fraîch'up en raison de la présence de bactéries Escherichia coli (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - MOHD RASFAN)

La marque de pizzas surgelées Buitoni (Nestlé) a annoncé vendredi le rappel immédiat de l’ensemble de la gamme Fraîch’up en raison de la présence de bactéries Escherichia coli, les autorités sanitaires évoquant un « lien possible » avec des cas graves chez des enfants signalés depuis janvier.

L’agence Santé publique France avait annoncé le 12 mars que la recrudescence des cas de contaminations graves à la bactérie E.coli avait causé la mort de deux enfants dans l’Hexagone depuis le début de l’année.

Dans un communiqué, Buitoni a demandé vendredi aux consommateurs ayant acheté des pizzas surgelées Fraîch’Up avant le 18 mars 2022 de ne pas les consommer et de jeter les produits, après avoir été informée de la présence de bactéries Escherichia coli dans la pâte d’un produit. 

Dans un communiqué vendredi soir, les autorités sanitaires indiquent que dans le cadre des investigations actuellement menées sur des cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) graves signalés depuis le 1er janvier en France, « les analyses (épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité) menées suggèrent, à ce stade, un lien possible avec la consommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up de la marque Buitoni ».

« Les investigations se poursuivent pour déterminer l’origine de la contamination, y compris pour d’autres produits, ainsi que les enquêtes épidémiologiques, afin d’établir les liens potentiels avec l’ensemble des cas détectés sur le territoire depuis début janvier 2022 », selon le communiqué commun de la Direction générale de la Santé (DGS), Santé Publique France et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

– Enquête en cours –

A la date du 17 mars, 27 cas de SHU ou infection grave, liés à des bactéries E. coli présentant des caractéristiques similaires, avaient été identifiés, « et 31 cas supplémentaires sont en cours d’investigation », selon ce communiqué.

« Les enfants malades, âgés de 1 à 18 ans avec un âge médian de 5 ans et demi, ont présenté des symptômes entre le 10/01/2022 et le 10/03/2022. Deux enfants sont décédés », est-il rappelé.

« Ces 58 cas sont survenus dans 12 régions de France métropolitaine : Hauts-de-France (13 cas), Nouvelle Aquitaine (9 cas), Pays de la Loire (9 cas), Bretagne (6 cas), Ile-de-France (6 cas), Grand Est (5 cas), Auvergne-Rhône-Alpes (3 cas), Bourgogne Franche-Comté (2 cas), Centre Val-de-Loire (2 cas) Normandie (1 cas), Occitanie (1 cas) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (1 cas) », détaille le communiqué.

Plus tôt dans la journée, le directeur général chargé de la communication de Nestlé France, Pierre-Alexandre Teulié, avait indiqué à l’AFP que « les autorités publiques [étaient] en train d’investiguer sur la recrudescence de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) liés à des E.coli pour en comprendre l’origine ».

« Il n’existe aucun lien avéré entre nos produits et les intoxications survenues », avait-il affirmé, ajoutant que le rappel était une « initiative de Buitoni au nom du principe de précaution ».

« Nous avons été avertis qu’une pizza non consommée présentait une trace d’Escherichia coli », a déclaré M. Teulié à l’AFP.

La DGS a précisé à l’AFP que les souches détectées dans une pizza Buitoni Fraîch’Up étaient des bactéries E. coli productrices de shigatoxines (E. Coli STEC), pour lesquelles il n’existe pas de critère de sécurité réglementaire mais pour qui un critère « opposable aux professionnels » est « appliqué en routine par les professionnels et les services de la Direction générale de l’Alimentation ».

« Une des caractéristiques des pizzas surgelées, c’est que les Escherichia coli disparaissent avec la chaleur, une pizza passée au four ne présente plus de danger si elle est consommée », selon M. Teulié.

Les consommateurs peuvent prendre une photo de l’emballage avec les références pour être remboursés en contactant le service consommateurs, ajoute la marque, en présentant ses excuses aux consommateurs.

« Nos procédures de fabrication, nos contrôles qualité et le respect des consignes de conservation, de préparation et de cuisson, garantissent l’hygiène et la sécurité alimentaire de nos pizzas », précise Buitoni dans son communiqué.

L’ensemble du territoire français est concerné par le retrait, a par ailleurs précisé à l’AFP la DGCCRF.

mdz-gk-kd/ico/rhl

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques