Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

Castex à La Réunion pour « convaincre » les mélenchonistes et les abstentionnistes

Jean Castex est arrivé jeudi à La Réunion, département d'Outre-mer le plus peuplé, afin de "convaincre" les électeurs qui ont plébiscité Jean-Luc Mélenchon au premier tour et les abstentionnistes de voter pour Emmanuel Macron qui a...

Le Premier ministre Jean Castex est arrivé le 14 avril 2022 à la Réunion salué par les partisans d'Emmanuel Macron dans une ile où Jean-Luc Mélenchon a été plebiscité au premier tour (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Richard BOUHET)

Jean Castex est arrivé jeudi à La Réunion, département d’Outre-mer le plus peuplé, afin de « convaincre » les électeurs qui ont plébiscité Jean-Luc Mélenchon au premier tour et les abstentionnistes de voter pour Emmanuel Macron qui a perdu des voix par rapport à 2017.   

A cours de son séjour, le premier ministre entend s’adresser « à ceux qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon », qui a obtenu plus de 40% des voix au premier tour, un bond spectaculaire de 16 points par rapport à il y a cinq ans.  

« Et il y a eu aussi les abstentionnistes à La Réunion, auxquels je veux également m’adresser », a ajouté le chef du gouvernement devant la presse, près d’un électeur sur deux ayant boudé les urnes au premier tour à La Réunion (46,36%).

Si la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen a progressé d’un point par rapport à 2017 pour frôler les 25%, Emmanuel Macron a cédé du terrain sur l’île en reculant d’un point à 18%, contrairement à son score national qui a progressé depuis cinq ans. 

Dès son arrivée, il a attaqué le programme de Marine Le Pen: elle « entend baisser les contributions de la France au budget de l’UE, dont on connaît par avance les résultats extrêmement concrets », a-t-il expliqué. 

« C’est moins de crédits pour les territoires et en particulier pour les départements d’Outre-mer. Ce serait donc très grave », a-t-il souligné. 

« La Réunion, c’est une terre de différences, de cohabitation, d’ouverture. On ne peut pas faire le choix du repli », a-t-il insisté. 

Avec une déambulation dans le centre de Saint-Denis, puis un déplacement prévu à Saint-Pierre, ponctués de nombreuses rencontres avec les électeurs et les médias, M. Castex entend « convaincre les Réunionnais de l’importance du choix extrêmement important pour l’île et pour la France » du second tour du 24 avril.

Son entourage rappelle que le candidat LR François Fillon avait atteint 17,3% en 2017 à La Réunion, plus de quatre fois le score de Valérie Pécresse dimanche (3,8%), des électeurs qui suscitent les convoitises du parti présidentiel LREM. 

arz/ib/pb

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques