Couverture du journal du 12/08/2022 Consulter le journal

Elisabeth Borne entame ses consultations avec une Assemblée en construction

Face à un "accord de gouvernement" qui semble s'éloigner, Elisabeth Borne, cheffe d'un gouvernement minoritaire, a entamé lundi des consultations pour former un gouvernement et une "feuille de...

La Première ministre française Elisabeth Borne, à Bois-Colombes, près de Paris, le 23 juin 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Thomas COEX)

Face à un « accord de gouvernement » qui semble s’éloigner, Elisabeth Borne, cheffe d’un gouvernement minoritaire, a entamé lundi des consultations pour former un gouvernement et une « feuille de route », comme demandé par Emmanuel Macron.

Les groupes à l’Assemblée nationale (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Emmanuelle MICHEL)

Les députés, eux, prennent au même moment leurs fonctions: ils doivent élire mardi le président de l’Assemblée, puis négocier mercredi et jeudi la composition desprincipales instancesde l’institution.

Olivier Marleix, président du groupe LR à l’Assemblée nationale, le 22 juin 2022 à Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Alain JOCARD)

Le chef de l’Etat, qui a confirmé samedi sa « confiance » en la Première ministre après la perte de la majorité absolue aux élections législatives, espère qu’elle parviendra à éviter le blocage à l’Assemblée nationale, avec pour objectif immédiat de faire aboutir le projet de loi du gouvernement sur le pouvoir d’achat.

Le président Emmanuel Macron au sommet du , le G juin au château d’Elmau, dans le sud de l’Allemagne (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Tobias SCHWARZ)

Au retour du président jeudi des sommets du G7 en Allemagne et de l’Otan en Espagne, Mme Borne devra lui faire des propositions « pour une feuille de route » et « pour la composition d’un nouveau gouvernement d’action », qui sera mis en place début juillet. 

(Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Greg OZAN)

La question du maintien de Damien Abad dans ce gouvernement se pose, alors qu’une plainte pour tentative de viol a été déposée contre le ministre déjà visé par d’autres accusations d’agressions sexuelles. Il a annoncé en retour une plainte pour dénonciation calomnieuse.

Le numéro 2 de La France insoumise Adrien Quatennens, à Paris le 21 juin 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

D’ici là, Elisabeth Borne consulte de nouveau les groupes parlementaires, notamment sur un possible « accord de gouvernement », voire leur participation à un gouvernement, ainsi que sur le vote des prochains textes de loi.

Premiers reçus lundi: les chefs des groupes de la majorité, Aurore Bergé (Renaissance), Jean-Paul Mattei (Modem) et Laurent Marcangeli (Horizons). 

A l’issue de la rencontre, Aurore Bergé a dit attendre « les propositions concrètes des différentes oppositions », affirmant que si elles « vont dans le bon sens », elle serait « tout à fait disposée comme la Première ministre (…) à (les) soutenir ».

« Sur la loi pouvoir d’achat, je pense qu’on va pouvoir trouver des solutions », a estimé Jean-Paul Mattei, évoquant « certaines concessions » qu’il faudra faire, sans rentrer dans le détail.

« Il va falloir utiliser le compromis dans la fabrique de la loi », et « travailler avec la majorité mais aussi les groupes d’oppositions », a aussi reconnu Laurent Marcangeli. 

– « Converger avec le gouvernement » –

Chez Les Républicains, principale formation vers laquelle semble se tourner le président pour se rapprocher de la majorité absolue des députés (289), le nouveau patron des députés Olivier Marleix a exclu que des députés LR acceptent de rentrer dans le gouvernement.

« On a beaucoup mieux à faire que de se vendre individuellement, c’est d’obtenir des avancées pour les Français », a-t-il dit lundi sur Europe 1, expliquant que Les Républicains vont « tout faire pour converger avec le gouvernement » lors de l’examen du texte sur le pouvoir d’achat, mais seront « exigeants » sur le financement.

A gauche, la députée Nupes-PS Valérie Rabault juge aussi « impossible » de négocier une coalition en deux jours. Elle a assuré sur franceinfo que son parti ne participerait pas au gouvernement mais regarderait les textes « de manière pragmatique ».

Au sein même de la majorité présidentielle, certains sont sceptiques. Le patron du MoDem François Bayrou ne pense pas que des « accords d’appareil » ou une « coalition » soient possibles avec des oppositions mais croit plutôt « à un gouvernement des bonnes volontés et aux majorités d’idées ».

Avec 245 députés, M. Macron a obtenu la majorité relative la plus basse de l’Histoire de la Ve République. Mais des parlementaires sont décrochés un à un, et Mme Borne comptait jeudi 252 députés, à 37 voix de la majorité absolue.

– Roussel clarifie –

Pour l’Insoumis Eric Coquerel, le président « fait mine de maîtriser la situation ». « Jupiter patauge », renchérit François Ruffin.

Leur formation, tout comme le Rassemblement national, est exclue par le chef de l’Etat de tout projet de coalition, faute d’être, selon lui, « des partis de gouvernement ».

Le numéro 2 de LFI Adrien Quatennens a confirmé dimanche qu’il n’y avait « pas d’arrangement possible » avec la majorité. Et « pas de risque » à ses yeux d’un éclatement de l’alliance de gauche Nupes sur la question.

« Essayer de nous diviser entre nous, ça ne peut pas marcher parce que notre accord est un accord de fond et un accord solide », a affirmé lundi à Villeurbanne, le député Nupes-LFI Gabriel Amard.

« Ce n’est pas du tout à l’ordre du jour que nous participions à un tel gouvernement », a assuré lundi le patron du PCF Fabien Roussel, clarifiant sa position alors que les critiques se multiplient à gauche sur sa stratégie de démarquage vis-à-vis de la Nupes.

La Nupes s’apprête à déposer « une grande loi d’urgence sociale » et les députés LR vont mettre sur la table des propositions sur le pouvoir d’achat. Le texte gouvernemental en préparation propose la hausse de 4% d’une série de prestations sociales.

Mais « tout n’est pas possible, (…) nous avons atteint la cote d’alerte sur les finances publiques », a averti sur BFMTV le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

caz-reb-el/ib/cbn

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques