Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Entre l’Ukraine et la Fed, Wall Street ouvre en ordre dispersé

La Bourse de New York, volatile, évoluait en ordre dispersé lundi, les investisseurs soupesant les derniers développements dans la crise ukrainienne et réagissant aux perspectives de...

Des opérateurs du New York Stock Exchange (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - TIMOTHY A. CLARY)

La Bourse de New York, volatile, évoluait en ordre dispersé lundi, les investisseurs soupesant les derniers développements dans la crise ukrainienne et réagissant aux perspectives de hausse des taux de la Fed.

Vers 10H15 GMT: le Dow Jones perdait 0,72%, le Nasdaq gagnait 0,24%, le S&P 500 lâchait 0,35%. 

Wall Street avait clôturé en berne vendredi avec l’intensification de la crainte d’une invasion russe imminente de l’Ukraine.

Le Dow Jones avait cédé 1,43% à 34.738 points, l’indice Nasdaq, à forte composition technologique, avait perdu 2,78% à 13.791 points, et l’indice élargi S&P 500, 1,90% à 4.418 points.

Peu avant le début de séance lundi, les contrats à terme à Wall Street étaient remontés près de l’équilibre avec la nouvelle d’une chance de compromis dans la crise russo-occidentale, selon le chef de la diplomatie russe.

Mais les indices sont retombés dans le rouge à l’ouverture après des propos d’un membre de la Banque centrale américaine (Fed).

James Bullard, le président de la Fed de Saint Louis, avait déjà secoué les marchés jeudi en plaidant pour une hausse des taux d’intérêt d’un point entier de pourcentage d’ici le 1er juillet. Ce tour de vis monétaire est plus sévère que ce qu’envisagent ses collègues.

Sur la chaîne financière CNBC, ce membre votant du Comité monétaire a réitéré ses propos affirmant qu’il en allait « de la crédibilité de la Fed » de faire front à une « inflation qui accélère ».

« Nous avons été surpris par la forte inflation. (…) Notre crédibilité est en jeu ici. Et nous devons réagir aux chiffres », a lancé James Bullard.

A ses propos, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont grimpé pour remonter à 1,99% contre 1,93% vendredi. Les actions se sont agitées, cherchant une direction.

Le dollar a pris de la valeur, grimpant de 0,31% face à l’euro à 1,1315 dollar pour un euro à 15H00 GMT.

Pour Patrick O’Hare de Briefing.com, « il est devenu évident que la Fed augmentera ses taux des fonds fédéraux lors de sa réunion de mars mais il existe une certaine incertitude quant à savoir si la première hausse de taux sera de 25 points de base ou de 50 points de base ». 

« Il y a aussi des rumeurs selon lesquelles la Fed pourrait être obligée d’annoncer une hausse des taux entre les réunions », lors d’une réunion impromptue, a-t-il prévenu.

Les préoccupations géopolitiques restaient à l’esprit des investisseurs. « La Maison Blanche a averti qu’une invasion russe de l’Ukraine pourrait être imminente, tandis que le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov a suggéré lundi que la diplomatie pourrait toujours être une option », ont résumé les analystes de Schwab.

Lockheed Martin perdait 1,89% à 388,69 dollars après avoir abandonné une prise de contrôle d’Aerojet Rocketdyne face à l’opposition du régulateur américain de la concurrence. Aerojet lâchait 3,89% à 37,56 dollars.

Le groupe américain 3M, qui produit notamment du scotch, des post-it et des masques de protection respiratoire, a déçu les analystes en prévoyant une croissance des ventes ralenties en 2022. Le titre lâchait 2,26% à 155,94 dollars.

Nasdaq

vmt/tu/lum

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques