Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

Harcèlement dans les transports: « Demandez Angela » dans le tram de Bordeaux

Six bornes d'appel dans deux stations de tram de Bordeaux, appelées à se multiplier sur tout le réseau, ont été habillées jeudi aux couleurs du dispositif "Demandez Angela" qui vient en aide aux personnes...

Des usagers attendent leur tramway dans une station à Bordeaux, le 14 septembre 2020 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Philippe LOPEZ)

Six bornes d’appel dans deux stations de tram de Bordeaux, appelées à se multiplier sur tout le réseau, ont été habillées jeudi aux couleurs du dispositif « Demandez Angela » qui vient en aide aux personnes victimes de harcèlement dans l’espace public. 

Des adhésifs et des marquages au sol rose fluo ont été collés sur deux stations très fréquentées du centre-ville, de même que dans dix rames de tram pour cette opération, présentée jeudi à la presse.

En cas de besoin, une personne harcelée ou un témoin des faits peut communiquer, via ces bornes, avec le poste d’information de la société de transports. L’agent contacté peut ainsi s’adresser au poste de commandement sûreté.

« Ils peuvent voir ce qui se passe via les caméras de surveillance en station », a expliqué Pierrick Poirier, directeur général de Keolis Bordeaux Métropole, « si c’est nécessaire, ils appellent la police, sinon ce sont nos agents qui se déplacent”.

“+Demandez Angela+ permet de construire un réseau solidaire pour venir en aide à toute personne qui se sent en danger, quel que soit son âge ou son genre”, a déclaré le maire EELV de Bordeaux, Pierre Hurmic, selon qui « les faits de harcèlements et d’agressions sexuelles ont triplé entre 2012 et 2020” dans la capitale girondine.

Après les trois mois de phase test, « Demandez Angela » devrait être étendu à toutes les stations et rames de tram du réseau. Un formulaire sur son site internet permet également de porter un signalement en ligne.

A Bordeaux, “Demandez Angela » a d’abord été lancé en juillet 2021 en partenariat avec des bars et restaurants de la ville. Toute personne harcelée peut ainsi alerter le personnel de ces 25 établissements identifiables grâce à un autocollant sur leur devanture, en “demandant Angela” pour ne pas éveiller les soupçons de son harceleur.

Plusieurs autres villes en France, telles que Rouen, Caen ou Reims, ont adopté ce système imaginé en 2016 au Royaume-Uni, d’abord pensé pour les femmes. 

Selon une étude nationale de 2015 du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, 100% des utilisatrices des transports en commun ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou d’agression sexuelle. 

jub/ff/ide 

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques