Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

La Bourse de Paris fait la fête puis déchante après la Fed

La Bourse de Paris, qui avait ouvert en nette hausse au lendemain de la réunion de la Fed, a finalement conclu sa séance en baisse jeudi, rattrapée par les marchés...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris, qui avait ouvert en nette hausse au lendemain de la réunion de la Fed, a finalement conclu sa séance en baisse jeudi, rattrapée par les marchés américains et le contexte économique général.

L’indice vedette CAC 40 a perdu 27,28 points à 6.368,40 points. La veille, il avait baissé de 1,24%.

La Bourse de Paris avait pourtant commencé la journée sur un gain de 2,40% à 6.549,49 points, son plus haut de la séance. L’indice a reculé petit à petit et décroché après l’ouverture des marchés américains.

« Les investisseurs ont été rassurés hier sur le rythme » d’augmentation du taux directeur de la Réserve fédérale américaine, estime auprès de l’AFP Pierre Blanchet, responsable de l’intelligence économique d’Amundi Institute. 

Le président de l’institution Jerome Powell a rejeté toute hausse des taux de 0,75 point de pourcentage, une perspective qui effrayait les marchés depuis quelques jours. 

La Fed a opté pour une hausse d’un demi-point de pourcentage lors de cette réunion et devrait garder cette tendance au moins le mois prochain.

Ces informations avaient porté Wall Street mercredi puis l’Europe boursière. Mais les marchés américains repartaient dans l’autre sens jeudi, perdant plus de 3% peu après la clôture parisienne. 

« La tendance générale n’est pas très bonne » entre les confinements en Chine et la guerre en Ukraine, rappelle M. Blanchet. 

La forte poussée de l’inflation, qui pourrait même dépasser les 10% au Royaume-Uni selon la Banque d’Angleterre, change également la configuration du marché, mettant plus en difficulté les valeurs technologiques, qui préfèrent un environnement de taux bas, explique-t-il aussi.

Les taux souverains, qui donnent la tendance sur ceux du reste de l’économie, continuaient leur brutale remontée: le taux français à 10 ans atteignait 1,57%, quand le taux américain s’envolait au-dessus des 3%, à 3,08%. 

Enfin, l’euro reculait aussi de plus de 1% face au dollar (-1,04% à 1,0512 dollar vers 18H45), qui profite de son statut de valeur refuge et du durcissement monétaire de la Fed.

Airbus décolle

L’action Airbus a grimpé de 6,28% à 109,02 euros après que l’avionneur européen a plus que triplé son bénéfice trimestriel sur un an, à 1,22 milliard d’euros. Airbus a de plus affiché de grandes ambitions en visant une production mensuelle de 75 A320 en 2025, du jamais-vu pour ses monocouloirs vedettes.  

La compagnie aérienne Air France-KLM, qui a divisé par trois sa perte au premier trimestre et s’est dit optimiste pour l’été, a aussi pris 2,05% à 3,99 euros.

Crédit Agricole et Société Générale ballotés

La banque Crédit agricole a reculé de 4,01% à 9,98 euros après avoir fait état d’un bénéfice net en baisse de 24,1% au premier trimestre.

Société Générale a reflué de 2,56% à 22,43 euros après l’annonce d’un bénéfice net en légère hausse au premier trimestre. Son action avait lourdement souffert après le déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie, où la banque officie mais dont elle va se désengager.

De son côté, BNP Paribas a perdu 0,61% à 50,70 euros. 

Euronext CAC40

fs/mdz/spi

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques