Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

La Bourse de Paris opte pour la stabilité

La Bourse de Paris était stable (-0,03%) lundi matin, à l'entame d'une semaine qui sera encore occupée par les interrogations liées au resserrement monétaire des banques...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense, le 21 novembre 2019 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris était stable (-0,03%) lundi matin, à l’entame d’une semaine qui sera encore occupée par les interrogations liées au resserrement monétaire des banques centrales et par les résultats d’entreprises.

A 09H30, l’indice CAC 40 perdait 1,96 point à 6.949,42 points. Vendredi il avait fini en baisse de 0,77%, au terme d’une semaine très volatile (-0,21%).

« Les marchés devraient retrouver un peu plus de calme cette semaine, après les réunions de politique monétaire » des banques centrales américaine, européenne et britannique « durant les deux dernières semaines, qui ont toutes les trois adopté un discours d’accélération du resserrement monétaire », prévoit Vincent Boy, analyste marchés chez IG France.

En Europe, la Banque centrale européenne (BCE) a laissé planer jeudi le spectre d’un resserrement monétaire en cours d’année, soit plus tôt qu’anticipé.

« Klaas Knot, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a déclaré hier s’attendre à ce que la BCE commence à relever ses taux d’intérêt au … quatrième trimestre de cette année », relate John Plassard, responsable de l’investissement chez Mirabaud.

Il s’est « aussi prononcé pour une réduction la plus rapide possible des achats d’actifs », complète l’analyste.

La présidente de l’institution de Francfort, Christine Lagarde, prendra la parole ce lundi, lors d’une audition virtuelle devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen.

Et aux Etats-Unis, les indices de Wall Street ont fini majoritairement dans le vert vendredi (le Dow Jones cédant 0,06% mais le Nasdaq grimpant de 1,58%), portés par des bons résultats d’entreprises et après des données fortes sur l’emploi américain.

En janvier, 467.000 emplois américains ont été créés, plus du triple de ce qui était pronostiqué par les économistes. 

Le chiffre n’a pas fait que des heureux, les investisseurs craignant que la banque centrale américaine, la Fed, n’augmente ses taux directeurs plus vite et plus souvent cette année, pour contrer l’inflation.

Ainsi, la publication de l’évolution des prix à la consommation en janvier aux Etats-Unis sera le point d’orgue macroéconomique de la semaine. 

Les maisons de retraite toujours chahutées

Les actions d’Orpea (-3,53% à 32,52 euros) et Korian (-3,07% à 17,03 euros) continuaient d’être secouées par les révélations d’un livre dénonçant de graves défaillances dans les établissements d’Orpea. 

Depuis ces accusations, le titre Orpea a chuté d’environ 60% et celui de Korian de près de 40%.

Faurecia présente ses perspectives

Le nouveau groupe formé par les équipementiers automobiles Faurecia et Hella, suite au rachat du deuxième par le premier, vise des ventes supérieures à 33 milliards d’euros en 2025 ainsi qu’une marge opérationnelle de plus de 8,5%. L’action Faurecia prenait 2,23% à 39,51 euros.

Euronext CAC40

jvi/jbo/spi

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques