Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

La Bourse de Paris rebondit un peu après sa chute liée à l’invasion de l’Ukraine

La Bourse de Paris rebondissait de 0,93% dans les premiers échanges vendredi, au lendemain d'une lourde chute liée à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, crise qui...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense, le 21 novembre 2019 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris rebondissait de 0,93% dans les premiers échanges vendredi, au lendemain d’une lourde chute liée à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, crise qui provoque une volatilité accrue des marchés.

L’indice vedette CAC 40 progressait de 60,35 points à 6.581,40 points vers 09H20, au lendemain d’une chute de 3,83% qui l’avait amené à son plus bas niveau depuis octobre 2021. 

Mais l’heure semble désormais au rebond pour les marchés actions mondiaux, avec des investisseurs profitant de rachats à bon compte: après une ouverture en forte baisse jeudi, Wall Street a complètement inversé la tendance. Le Nasdaq des valeurs technologiques a grimpé de 3,34%, l’indice vedette Dow Jones a pris 0,28% et l’indice élargi S&P500 1,50%. 

Un peu plus de 24 heures après le début de l’invasion, les forces armées russes se rapprochent de la capitale ukrainienne Kiev, où deux fortes explosions ont retenti à l’aube, a constaté une journaliste de l’AFP. 

Les Etats-Unis, l’Union européenne et le Royaume-Uni ont approuvé de nouvelles sanctions contre la Russie, ciblées notamment sur les banques ou la technologie, et plus dures que celles prononcées en début de semaine. 

« Malgré cela, il est peu probable qu’elles suffisent à modifier le calcul de Vladimir Poutine à court terme, étant donné que les marchés énergétiques de la Russie, ainsi que d’autres exportations clés, et l’accès à Swift ont été exclus. Cela explique peut-être pourquoi les marchés américains se sont retournés », envisage Michael Hewson analyste de CMC Markets.

Après avoir flambé jusqu’en fin de journée jeudi (jusqu’à 105 dollars le baril pour le Brent), puis s’être tassés, les prix du baril de pétrole remontaient et restaient à un niveau élevé, le Brent dépassant encore les 101 dollars le baril vers 09H20. 

De quoi renforcer les craintes sur l’inflation, devenu un sujet de préoccupation majeure dans les économies occidentales depuis plusieurs mois. En France, elle s’est fortement accélérée en février pour s’établir à 3,6% sur un an, selon les chiffres de l’Insee publiés vendredi, tous les secteurs étant touchés par les hausses de prix.

La consommation des ménages en biens a aussi baissé « fortement » en janvier en France, de 1,5% sur un mois. 

Passées au second plan en raison de l’actualité, les publications des résultats des entreprises se poursuivaient toutefois. 

Saint Gobain et Vallourec salués

Saint Gobain (+5,03% à 57,22 euros) et Vallourec (+13,6% à 7,65 euros) étaient recherchés après la publication de leurs résultats annuels jeudi.

Casino chute

A l’inverse, le distributeur Casino était sévèrement pénalisé (-10,87% à 16,28 euros) après avoir fait état d’une nouvelle perte, de 530 millions d’euros, en 2021, son chiffre d’affaire s’éloignant encore plus de celui pré-pandémie. 

Rebond après les chutes de jeudi

Sur le CAC 40, Renault (+1,76% à 29,75 euros), Veolia (+1,75% à 30,30 euros), ou encore ArcelorMittal (+4,68% à 26,11 euros) reprenaient un peu de couleur après une chute de plus de 6% jeudi. 

Euronext CAC40

fs/mla/abx

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques