Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

La Bourse de Paris reprend de la vigueur (+0,50%) avec un répit sur l’Ukraine

La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,50% vendredi, se reprenant après deux journées de baisse, les yeux rivés sur la situation en Ukraine, où les derniers évènements...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris évoluait en hausse de 0,50% vendredi, se reprenant après deux journées de baisse, les yeux rivés sur la situation en Ukraine, où les derniers évènements vont dans le sens d’un léger apaisement.

L’indice vedette CAC 40 montait de 34,50 points à 6.981,32 points vers 09H30, après avoir ouvert proche de l’équilibre. La veille, il avait reculé de 0,26%.  

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken rencontrera son homologue russe Sergueï Lavrov la semaine prochaine si la Russie n’envahit pas l’Ukraine, a indiqué dans la nuit de jeudi à vendredi le département d’État.

La Russie a par ailleurs annoncé vendredi retirer des tanks déployés près de la frontière ukrainienne et des bombardiers en Crimée annexée, après des premières annonces de retraits mardi qui n’ont pas convaincu les Occidentaux. 

Jeudi, le risque d’une invasion de l’Ukraine par la Russie était encore perçu comme « très élevé », selon le président américain Joe Biden.

De son côté, Moscou avait menacé de réagir, y compris militairement, en cas de rejet par les États-Unis de ses principales exigences sécuritaires, notamment le retrait des forces américaines d’Europe centrale et orientale, ainsi que des États baltes.

Depuis le début de semaine, « l’appétit pour le risque est balloté entre apaisement et nervosité », rappelle Sebastian Paris Horvitz, de la Banque Postale AM.

« Pour les opérateurs de marché, il est difficile, en général, de naviguer dans un tel contexte d’incertitudes et ceci se traduit évidemment par la recherche de protection contre les scénarios les plus négatifs », poursuit-il. 

Hermès chute

Le groupe de luxe a annoncé des ventes, un bénéfice net et une marge records en 2021, bien au-delà de ses résultats financiers d’avant la pandémie. Mais les investisseurs ont surtout retenu le ralentissement de la dynamique au 4e trimestre, notamment par rapport à ses concurrents, d’après une note de Citi, citée par l’agence financière Bloomberg. 

L’action dévissait de 5,74% à 1.183,00 euros, après avoir perdu jusqu’à plus de 7%. Depuis le 1er janvier, l’action a chuté plus de 20%.   

Recapitalisation pour EDF, qui chute aussi

L’électricien chutait de 4,99% à 7,92 euros, après avoir annoncé vendredi un « plan d’actions » pour faire face à ses difficultés, avec un projet d’augmentation de capital d’environ 2,5 milliards d’euros et un plan de cessions de 3 milliards d’euros. Il a annoncé un bénéfice net multiplié par huit en 2021, à 5,1 milliards d’euros.

Les honneurs pour Renault et Teleperformance

A l’inverse, Renault (+3,19% à 37,49 euros) et Teleperformance (+5,09% à 331,00 euros) étaient salués après leur publication vendredi. Renault a renoué avec les bénéfices, pour 888 millions d’euros, alors que Teleperformance a gagné 557 millions d’euros, en hausse de 71,9%. 

La baisse du chiffre d’affaires d’Ubisoft (+3,15% à 45,47 euros) n’a pas non plus rebuté les investisseurs. L’action affichait encore une perte de près de 10% sur la semaine. 

Euronext CAC40

fs/kd/abx

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques