Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

La Bourse de Paris reste dans le rouge pour la dernière séance de la semaine

La Bourse de Paris restait sur sa lancée de la semaine vendredi, restant dans le rouge (-0,90%) au lendemain d'une séance difficile à Wall Street et face aux perspectives économiques...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris restait sur sa lancée de la semaine vendredi, restant dans le rouge (-0,90%) au lendemain d’une séance difficile à Wall Street et face aux perspectives économiques mondiales qui inquiètent de plus en plus.

L’indice vedette CAC 40 était en recul de 57,50 points à 6.310,80 points à 10H10, après un recul de 0,43% la veille.

Jeudi, Wall Street a enregistré la troisième plus importante perte de points de son histoire, après les deux séances plombées des 12 et 16 mars 2020, au début de la pandémie de coronavirus.

Le Nasdaq, indice à forte tonalité technologique, a dévissé de 4,99%, tandis que le Dow Jones a abandonné 3,12% et l’indice élargi S&P 500 3,56%.

Après s’être enthousiasmé, mercredi, pour les commentaires du président de la banque centrale américaine (Réserve fédérale, Fed), Jerome Powell, qui avait écarté un durcissement encore plus marqué de la politique monétaire de la Fed et une hausse des taux de 0,75 point de pourcentage lors de sa prochaine réunion, le marché s’inquiète désormais des perspectives économiques qui s’assombrissent au niveau mondial.

« Les investisseurs doutent de plus en plus de la capacité des banques centrales à combattre l’inflation sans impacter négativement la croissance », résume John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud.

La Banque d’Angleterre (Bank of England, BoE) anticipe ainsi désormais une année 2023 de récession au Royaume-Uni.

D’autant que l’inflation reste élevée dans les principales économies de la planète, faisant craindre l’entrée dans une boucle prix-salaire qui commence à se matérialiser tant aux Etats-Unis qu’au Royaume-Uni, selon les dernières données publiées, avec le risque d’une installation dans la durée de la hausse des prix.

Le luxe voit rouge

Les principales valeurs du secteur du luxe étaient en recul en début de séance à Paris et Londres, notamment sous l’effet des perspectives économiques au Royaume-Uni et aux Etats-Unis ainsi que des confinements réguliers dans les grandes villes chinoises.

A Paris, Hermes (-2,23%), Kering (-1,65%) et LVMH (-1,18%) étaient parmi les principales valeurs en baisse à 09H20, entraînant dans leur sillage l’ensemble du CAC 40.

Axa déçoit

L’action de l’assureur Axa était en repli de 1,40% à 22,84 euros à Paris, après la publication de son chiffre d’affaires trimestriel, en hausse mais en deçà des attentes des analystes, une différence que la direction explique par le « contexte incertain lié aux tensions géopolitiques ».

els/fs/er

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques