Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

La Bourse de Paris termine en baisse de 0,27% à 7.161,52 points

La Bourse de Paris a légèrement reculé (-0,27%) mercredi après avoir battu des records, reprenant son souffle lors d'une séance peu animée, en...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Crédit photo : © ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a légèrement reculé (-0,27%) mercredi après avoir battu des records, reprenant son souffle lors d’une séance peu animée, en l’absence de nombreux investisseurs. 

L’indice vedette CAC 40 a perdu 19,59 points à 7.161,52 points dans un volume d’échanges faible, après être monté de 0,57% la veille, établissant un record en clôture. 

Peu après l’ouverture, l’indice parisien a toutefois effectué une percée pour atteindre les 7.201,65 points, améliorant son record en séance réalisé la veille. Il a ensuite progressivement rebroussé chemin.

« La séance a été calme », a commenté auprès de l’AFP Christopher Dembik, directeur stratégie et macro-économie de Saxo Banque. « On est essentiellement sur des prises de bénéfices réalisées de façon automatique via des algorithmes car les investisseurs sont déjà partis ».

Malgré le recul enregistré mercredi, « le marché reste dynamique, il n’a pas été inquiété par un sujet particulier », a-t-il poursuivi.

L’évolution de la pandémie reste la principale actualité suivie par les marchés. Le nombre de contaminations au Covid-19 bat des records dans de nombreux pays dont la France, où plus de 200.000 nouveaux cas on été recensés mercredi.

Les autorités sanitaires sonnent déjà l’alerte: le « tsunami » des cas dus aux variants Omicron et Delta de Covid-19 va conduire les systèmes de santé au bord de l' »effondrement », a mis en garde l’Organisation mondiale de la santé. 

Pour lutter contre la progression fulgurante des cas, le gouvernement français veut transformer le pass sanitaire en pass vaccinal et commence à mettre en place des restrictions (fermeture des discothèques, jauge pour certains événements, etc.), qui ne devraient toutefois pas être trop douloureuses pour l’économie.

« Il faudra attendre janvier lorsqu’on aura une meilleure visibilité au niveau européen sur l’impact réel du variant Omicron et sur que ça signifie en terme d’organisation économique », estime M. Dembik.

« Certains secteurs risquent d’être perturbés », ce qui pourrait faire réagir les marchés, complète-t-il.

Euronext CAC40

vac/pn/ngu

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques