Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

La détente sur les taux ravit la Bourse de Paris

La Bourse de Paris a clôturé en forte hausse de 1,46% mercredi, profitant d'une détente des taux obligataires pour repartir de l'avant après avoir été chahutée...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a clôturé en forte hausse de 1,46% mercredi, profitant d’une détente des taux obligataires pour repartir de l’avant après avoir été chahutée par les discours des banques centrales.

L’indice vedette CAC 40 a avancé de 102,47 points à 7.130,88 points, après deux séances de progression.

« Il y a une forte accalmie sur les taux qui profite à tous les secteurs qui y sont sensibles », explique Charles de Riedmatten, gérant actions de Myria. 

Le taux de la dette français a en effet reculé de cinq points de base par rapport à la clôture de mardi, de quoi réjouir les valeurs du secteur technologique qui ont besoin de taux bas pour financer leur croissance.

« Il y avait peut-être eu une surréaction du marché après le discours de la BCE de la semaine dernière », avance Charles de Riedmatten, pour expliquer cette détente des taux. La Banque centrale européenne n’avait plus écarté une hausse de son taux directeur dès cette année.

Le gouverneur de la Banque de France a estimé mardi qu’à « très court terme, il pouvait y avoir des réactions des marchés (…) un peu excessives » et a rassuré sur le fait que « nous ne sommes pas (…) à la veille d’une crise de la zone euro, y compris en Italie ».

Le président de la Bundesbank a de son côté appelé la BCE à une « normalisation de la politique monétaire » si la situation ne s’améliorait pas « d’ici mars ». Il s’attend à une inflation « nettement supérieure à 4% » en 2021 en Allemagne.

Pour contrer l’inflation, la Réserve fédérale américaine (Fed) s’apprête à opérer une série de relèvements de ses taux directeurs cette année, la première fois en mars. 

Les marchés attendent la publication des prix à la consommation de janvier aux Etats-Unis, qui s’annoncent  à un niveau record. Un chiffre plus élevé que prévu pourrait renforcer la probabilité d’un sévère tour de vis de la Réserve fédérale américaine à l’issue de sa réunion du mois prochain.

La fin de semaine sera aussi centrée sur les résultats d’entreprises, avec « six publications du CAC 40 demain » rappelle Charles de Riedmatten, précisant que les bénéfices « sont attendus en hausse et que les perspectives seront scrutées ».

Les valeurs du voyage décollaient après des commentaires optimistes d’entreprises et de grands noms du tourisme britannique sur les perspectives du secteur. 

Air France-KLM a pris 3,19% à 4,43 euros, Aéroports de Paris 2,78% à 131,10 euros et Accor 2,55% à 33,33 euros.

TotalEnergies a pris 2,16% à 52,40 euros, à la veille de la publication de ses résultats annuels. Le géant énergétique va offrir une remise à la pompe dans ses stations en zone rurale en France, face à la flambée actuelle des prix des carburants.

Orpea a de nouveau chuté de 5,60% à 33,04 euros après avoir rapporté un chiffre d’affaires annuel de 4,29 milliards d’euros, conforme à ses objectifs.

jvi/ico/LyS

Euronext CAC40

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques