Couverture du journal du 25/11/2022 Consulter le journal

La visite de Dupond-Moretti à La Réunion et Mayotte boycottée par nombre de professionels de la justice

Le déplacement du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, de jeudi à samedi à La Réunion et à Mayotte, est boycotté par de nombreux greffiers et magistrats qui réclament des...

Véronique Denizot, procureur de la République à Saint-Denis de La Réunion et Eric Dupond-Moretti, le 10 mars 2022 à Saint-Denis (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Richard BOUHET)

Le déplacement du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, de jeudi à samedi à La Réunion et à Mayotte, est boycotté par de nombreux greffiers et magistrats qui réclament des moyens largement supplémentaires pour leurs tribunaux.

Eric Dupond-Moretti à la prison de Saint-Denis de La Réunion le 10 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Richard BOUHET)

« On ne peut pas à la fois me reprocher de ne pas venir et me boycotter quand je viens », s’est agacé jeudi le garde des Sceaux, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Bien que les manifestations de désespoir se multiplient, (Eric Dupond-Moretti) persiste à ignorer la perte de sens et la souffrance au travail des magistrats et fonctionnaires de greffe (…) minimisant la sous dimension des effectifs et se glorifiant des résultats obtenus en tordant les chiffres », écrit le Syndicat de la magistrature (SM, gauche) pour justifier son appel au boycott.

Dans ces deux territoires, les professionnels dénoncent les conditions de travail et demandent davantage de moyens. Ils s’associent à la tribune publiée en novembre par plusieurs milliers de magistrats et greffiers soulignant leur mal-être et leur souffrance au travail.

Au parquet de Saint-Pierre à La Réunions sur les 15.648 affaires reçues en 2021, seules 9.644 dossiers ont pu être bouclés, a indiqué le parquet lors d’une conférence de presse début mars.

Cette Juridiction qui couvre le sud de l’île, compte 19 magistrats, dont six parquetiers qui traitent en moyenne 3.500 affaires par an contre une moyenne nationale de 2.200. « Il faudrait que l’on soit 12 magistrats (au lieu de 6, NDLR) pour atteindre le ratio national et 38 pour le ratio européen », avait alors souligné la procureure Caroline Calbo. 

Idem pour la juridiction de Saint-Denis, 7.176 nouvelles affaires en 2021 pour 2.210 jugements rendus.

Et les chiffres de la délinquance sont en hausse: 6.019 vols ont été constatés en 2021 contre 5.282 en 2020, 5.395 faits de coups et blessures contre 4.792 en 2020, selon la préfecture.

De son côté, le garde des Sceaux a pu constater que ce qui est fait à la Réunion en matière de « justice de proximité » est « un exemple », selon son entourage.

Pour le syndicat UNSA Services judiciaires, cette visite est « une opération d’autopromotion sur le dos des personnels en souffrance ».

– « Surcharge professionnelle » –

L’accueil réservé à Eric Dupond-Moretti a été moins froid à la prison de Domenjod, où il a été applaudi par des détenus qui « se souviennent sans doute qu’il a été avocat », a commenté un surveillant qui a requis l’anonymat.

A Mayotte, où la visite ministérielle a débuté vendredi en fin de journée, la situation est d’autant plus tendue qu’un jeune greffier affecté depuis janvier sur le territoire a tenté de mettre fin à ses jours le 4 mars, expliquant dans une lettre son geste comme un « suicide altruiste » destiné à mettre en lumière la sous dotation des services publics mahorais.

Il y décrit par exemple les difficultés quotidiennes de logement auxquelles les nouveaux arrivants doivent faire face et dénonce plus généralement « le manque d’accompagnement pour se loger, se déplacer » pour les fonctionnaires métropolitains qui acceptent de venir.

Au tribunal judiciaire de Mamoudzou, le personnel a également décidé en intersyndicale de boycotter l’arrivée du ministre. Ils lui remettront simplement une série de 20 demandes, principalement financières (paiement d’heures supplémentaires des interprètes, revalorisations, aides au logement, etc.) mais aussi structurelles (logements provisoires à l’arrivée, aide aux démarches administratives chronophages, etc.)

Par ailleurs, note le syndicat Horizon Justice, l’insécurité dans cette île génère une « hyper vigilance » qui cause des burn-out en série. Selon ce syndicat, pas moins d’une trentaine de personnels du tribunal a été victime d’agressions en moins de deux ans.

Actuellement, deux magistrats sont en arrêt maladie pour « surcharge professionnelle » et le syndicat Horizon justice estime à « 35% l’absentéisme chez les greffiers ».

Le ministre a annoncé la création prochaine d’une cité judiciaire à Mamoudzou pour remplacer l’actuel palais de justice trop exigu. Aucun calendrier n’a été avancé, car « il manque le terrain », a reconnu le ministre. 

mah-yd/cb/pga/hj

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques