Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

L’acteur et réalisateur Jacques Perrin est mort à l’âge de 80 ans

L'acteur, cinéaste et producteur Jacques Perrin, qui avait joué dans "Peau d'âne" ou "Le Crabe-tambour" et coréalisé le documentaire "Le peuple migrateur", est mort jeudi à Paris à l'âge de 80...

L'acteur et réalisateur français Jacques Perrin en habit d'académicien le 6 février 2019 à l'Institut de France à Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Eric Feferberg)

L’acteur, cinéaste et producteur Jacques Perrin, qui avait joué dans « Peau d’âne » ou « Le Crabe-tambour » et coréalisé le documentaire « Le peuple migrateur », est mort jeudi à Paris à l’âge de 80 ans, a annoncé sa famille à l’AFP.

« La famille a l’immense tristesse de vous informer de la disparition du cinéaste Jacques Perrin, mort le jeudi 21 avril à Paris. Il s’est éteint paisiblement à l’âge de 80 ans », a annoncé sa famille dans une déclaration transmise à l’AFP par son fils, Mathieu Simonet.

Comme acteur,Jacques Perrin, né à Paris le 13 juillet 1941, a tourné dans plus de 70 films à partir des années 1950.

Sa voix douce et sa chevelure grise devenue blanche étaient familières au grand public, qui l’a notamment vu chez Pierre Schoendoerffer (« La 317e section » en 1965, « Le Crabe-tambour » en 1977, « L’Honneur d’un capitaine » en 1982) et Jacques Demy (« Les Demoiselles de Rochefort » en 1967, « Peau d’âne » en 1970).

Jacques Perrin a aussi été le coproducteur d’une quinzaine de films depuis la fin des années 1960, parmi lesquels « Z » de Costa-Gavras (1968) ou « Les Choristes » (2004) de son neveu Christophe Barratier, dans lequel il jouait également (8,6 millions d’entrées).

Défenseur engagé de la nature, il a coproduit plusieurs documentaires sur ce thème, dont « Le Peuple singe » (1989), « Microcosmos: le peuple de l’herbe » (1996) ou « Himalaya: l’enfance d’un chef » (1999). 

Par la suite, il a lui-même coréalisé des documentaires remarqués, dont « Le Peuple migrateur », consacré aux oiseaux (2001, 2,8 millions de spectateurs en France), puis « Océans » (2010, 2,9 millions de spectateurs), récompensé par le César du meilleur documentaire en 2011).

– Hommages militaires –

Son dernier rôle au cinéma, dans « Goliath », sorti en mars, fait écho à ses combats écologistes: dans ce thriller autour des pesticides, il fait équipe avec un redoutable lobbyiste de l’industrie phytosanitaire, campé par Pierre Niney.

Le milieu du cinéma lui a rendu hommage jeudi dans la soirée.

« J’admirais Jacques Perrin, et puis j’ai eu la chance de le faire tourner, son talent, sa disponibilité, sa gentillesse ont fait qu’après le tournage je l’admirais encore plus », a écrit sur Twitter le réalisateur Xavier Beauvois, qui l’avait dirigé dans « Le petit lieutenant » (2005).

« Jacques, c’était le charme à l’état pur. Il a réussi tout ce qu’il touchait », a réagi, également sur Twitter, l’ancien président du Festival de Cannes, Gilles Jacob.

« C’est l’un des producteurs français les plus subtils, les plus intéressants », a déclaré Costa-Gavras sur franceinfo, en saluant la mémoire « d’un homme d’une grande curiosité et aussi d’une extrême gentillesse ».

La mort de Jacques Perrin a également suscité des hommages dans le monde militaire, en lien notamment avec ses rôles de soldat chez Schoendoerffer.

« La 317e section a perdu son chef. Les armées saluent la mémoire de Jacques Perrin, figure emblématique du cinéma français à laquelle nous étions intimement liés », a twitté le chef d’état-major des armées, le général Thierry Burkhard.

La Légion étrangère a pour sa part salué « un grand nom du cinéma, personnalité d’une grande humilité ». « Il réalisait dernièrement un film sur la Légion étrangère: +Les derniers hommes+ », a twitté la Légion sur son compte officiel.

pr/mch/cal

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques