Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

Le luxe offre une respiration à la Bourse de Paris (+0,55%)

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,55% mercredi, portée par les valeurs du luxe qui ont profité de l'accueil positif fait...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,55% mercredi, portée par les valeurs du luxe qui ont profité de l’accueil positif fait aux premiers résultats annuels du secteur.

L’indice vedette CAC 40 a avancé de 39,15 points à 7.172,98 points. La veille, il avait reculé de 0,94%.

La cote parisienne avait pourtant ouvert en baisse. Elle s’est rapidement redressée, jusqu’à monter de 1%, avant de se tasser après l’ouverture de Wall Street.

A la peine depuis le début d’année, les trois valeurs du luxe à Paris, LVMH, Kering, Hermès ont cette fois occupé trois des quatre premières places de l’indice, dans le sillage des publications du Suisse Richemont et de l’Anglais Burberry.

Toutefois, les « vents contraires » soufflant depuis deux semaines sur les marchés ne se sont pas arrêtés pour autant, nuance Alexandre Baradez, analyste d’IG.

D’une part, « la thématique hausse de l’inflation », entraînant « normalisation des politiques monétaires » et « hausse des taux » sur le marché obligataire, continue d’être présente. 

Le taux allemand à 10 ans est passé dans la matinée au-dessus de 0%, pour la première fois depuis mai 2019. Le taux français à même échéance est à 0,38% et le taux américain à 1,84%, ce qui contribue à diminuer l’attractivité pour les actions, plus rémunératrices mais plus risquées.

La hausse pèse plus particulièrement sur les valeurs de croissance, comme la technologie ou le luxe, deux secteurs qui ont porté les marchés à leur plus haut depuis deux ans.  

Ce mouvement intervient en outre dans une période où « les indicateurs économiques américains sont un peu en-dessous des attentes », souligne M. Baradez.

D’autre part, « la Chine continue de durcir ses mesures sanitaires » pour éviter la propagation du Covid-19 à l’approche des Jeux olympiques, ce qui a « un coût économique » et pèse sur les valeurs du luxe depuis le début d’année, poursuit-il.

Ces facteurs contribuent au « plafonnement » du CAC, même si l’indice n’est encore pas si loin de son plus haut historique touché le 5 janvier (7.384 points). 

Les records vieux de d’octobre 2014 battus par les cours du pétrole fragilisent aussi les entreprises, qui risquent de devoir augmenter leurs prix ou réduire leurs marges. La situation fait toutefois le bonheur des valeurs pétrolières, comme TotalEnergies (+1,67% à 51,26 euros).

Luxe éclatant

Poids lourd de la cote parisienne, le trio du luxe a fortement rebondi: LVMH a gagné 3,67% à 697,70 euros, Hermès 2,39% à 1.368,50 euros et Kering 1,96% à 680,80 euros. 

EssilorLuxottica a aussi progressé de 1,42% à 174,56 euros. 

Les Frère quittent M6

Le groupe de télévision M6 a chuté de 8,06% à 17,10 euros, après la vente, à un prix inférieur au cours du marché, des 5% de son capital détenus par la société d’investissement CNP, appartenant à la riche famille belge Frère.

TF1, avec qui une fusion est en cours, a plongé de 7,38% à 8,48 euros.

Euronext CAC40

fs/mdz/eb

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques