Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Le marché français du vélo survolté en 2021

Les Français ont investi en masse dans la petite reine en 2021: près de 2,8 millions de vélos ont été vendus l'année dernière, avec un chiffre d'affaires...

Près de 2,8 millions de vélos ont été vendus en France en 2021 (+4% sur un an), avec un chiffre d'affaires porté par l'explosion des vélos électriques (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN)

Les Français ont investi en masse dans la petite reine en 2021: près de 2,8 millions de vélos ont été vendus l’année dernière, avec un chiffre d’affaires porté par l’explosion des vélos électriques.

Les ventes de vélos ont connu une croissance de 4% en volume et de 15% en valeur par rapport à 2020, sur un marché de plus de 3,4 milliards d’euros, pièces et assistance comprises, a indiqué mardi dans un communiqué l’Union Sport & Cycle, qui représente les professionnels du secteur.

« On assiste aujourd’hui à un phénomène de réappropriation du vélo comme un outil de locomotion du quotidien, plutôt par des adultes actifs », s’est félicité Virgile Caillet, délégué général de Sport & Cycle. « Le vélo est désormais ancré dans les moeurs des Français et est devenu une véritable alternative aux autres moyens de transports », a-t-il ajouté.

Propulsé par la grève des transports fin 2019 puis par les restrictions sanitaires, le secteur a pourtant été fortement perturbé l’an dernier par des pénuries de pièces, des problèmes logistiques, des hausses des coûts de transport et des matières premières. 

Malgré cela, en deux ans, le chiffre d’affaires du cycle a progressé de 43%. Près de 1,8 million de trottinettes ont également été vendues en 2021.

L’enseigne Cyclable, spécialisée dans le « vélotaf », ou les vélos adaptés à un usage quotidien ou professionnel, « a connu un très bon début en 2021, avant une 2e partie de l’année avec un trafic en magasin faible et des ventes freinées par les pénuries », souligne Céline Forestier, la directrice du réseau. 

« Les vélos sont arrivés plutôt tardivement, fin 2021. Tous les vélocistes commencent l’année avec beaucoup de stock », a-t-elle ajouté. 

L’année 2022 a commencé fort et le prix de l’essence s’est ajouté en mars aux motivations des acheteurs.

– Un quart d’électriques –

En 2021, le marché a en outre été fortement porté par les vélos à assistance électrique (VAE), qui ont établi un nouveau record à 660.000 exemplaires vendus (+28% sur un an).

Les VAE représentent désormais près d’un vélo sur quatre vendu en France et 59% du marché en valeur, avec un prix de vente de 1.993 euros en moyenne. Le prix moyen des vélos classiques est de 423 euros (+7% sur un an).

Cette hausse profite surtout aux enseignes multisport comme Decathlon ou Go Sport, qui représentent les deux tiers des volumes de vente de vélos mais restent en retard sur les VAE par rapport aux spécialistes du cycle.

Par ailleurs, les ventes de VTT baissent légèrement (-8%), tout comme les ventes de vélos pliants (-21%), tandis que les ventes de vélos pour enfants sont restées stables. Quelque 17.000 vélos cargo, utilisés pour transporter des enfants ou des marchandises, ont également été vendus, soit une augmentation de 50% sur un an.

La production de vélos en France a aussi fortement augmenté en 2021, à 804.744 unités (+25%) dont près de la moitié sont des VAE. 

L’Union prévoit de frôler le million en 2022, avec une majorité d’électriques. Les importations ont également augmenté de 20%, principalement en provenance du Portugal, de l’Italie et de la Roumanie.

« La France était un pays avec une vraie culture industrielle du vélo, on retrouve cette dynamique », souligne Virgile Caillet. « C’est aussi une démarche vertueuse en termes d’environnement et pour la santé publique. »

Les aides à l’achat sont utiles pour multiplier le nombre de vélos « mais ce qui va être le plus efficace, c’est le développement des infrastructures », comme les pistes cyclables ou les garages à vélo, poursuit-il.

Face à l’exemple néerlandais ou allemand, il demande « plus d’ambition » dans les politiques publiques.

Mardi, la Fédération des usagers de la bicylette (FUB) a également regretté que peu de candidats à l’élection présidentielle « se montrent à la hauteur de l’enjeu », pointant « un manque de réflexion sur la question des mobilités, voire un recul des engagements en faveur d’une politique cyclable active ».

tsz/mdz/gk

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques