Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

Le nouvel archevêque de Paris, Laurent Ulrich, a pris ses fonctions

Des vêpres et une messe d'accueil: Laurent Ulrich, le nouvel archevêque de Paris, a pris ses fonctions lundi, dans un diocèse réputé difficile à gouverner, marqué...

Mgr Laurent Ulrich nouvel archevêque de Paris célèbre les vêpres sur le parvis de Notre-Dame de Paris, le 23 mai 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Bertrand GUAY)

Des vêpres et une messe d’accueil: Laurent Ulrich, le nouvel archevêque de Paris, a pris ses fonctions lundi, dans un diocèse réputé difficile à gouverner, marqué par la démission de son prédécesseur.

Mgr Laurent Ulrich nouvel archevêque de Paris célèbre les vêpres sur le parvis de Notre-Dame de Paris, le 23 mai 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Bertrand GUAY)

Nommé par le souverain pontife le mois dernier, Mgr Ulrich, âgé de 70 ans, succède à Michel Aupetit, après sa démission acceptée début décembre. Ce dernier était contesté pour sa gestion des ressources humaines et plusieurs journaux lui avaient prêté une relation amoureuse avec une femme, qu’il avait catégoriquement démentie.

Les fidèles rassemblés à l’occasion des vêpres célébrées par Laurent Ulrich, le nouvel archevêque de Paris, devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 23 mai 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Bertrand GUAY)

« Je vous dis dès maintenant toute mon affection et mon désir de vous servir de toutes mes forces », a déclaré le prélat en l’église Saint-Sulpice, où avait lieu la messe d’accueil, en présence de quelque 2.000 personnes – une soixantaine d’évêques français et belges, de très nombreux prêtres du diocèse, des religieux et religieuses, diacres, laïcs engagés, et fidèles et autorités.

Un office de deux heures au total, ponctué de chants de la maîtrise Notre-Dame et du choeur diocésain, lors duquel l’homme d’Eglise a dit sa « joie », tout en ayant une pensée pour ceux qui « à travers le monde affrontent les douleurs de la guerre et du terrorisme ».

« Poursuivre l’oeuvre caritative (…) avec les plus précaires », « continuer d’entendre le cri des victimes d’abus » sexuels, s’est-il aussi fixé comme « attitude » à avoir, citant, dans son homélie, Saint Thomas d’Aquin, Saint-Vincent de Paul ou encore Charles de Foucauld.

Dans l’assemblée, on pouvait voir, entre autres, le nonce apostolique Celstino Migliore, le président de la Conférence des évêques de France Eric de Moulins-Beaufort, un de ses prédécesseurs à Paris le cardinal Vingt-Trois, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, la maire de Paris Anne Hidalgo, mais pas Michel Aupetit.

Symbole de l’importance qu’il porte à ce monument, le nouvel archevêque avait d’abord célébré, en milieu d’après-midi, les vêpres sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

Face à ce joyau de l’art gothique, entouré de prêtres et sous l’oeil de fidèles et touristes, il a reçu la crosse épiscopale des mains de Georges Pontier, évêque qui avait la charge du diocèse par intérim depuis le départ de Michel Aupetit.

Auparavant, le chancelier du diocèse a lu la lettre de nomination du pape François lui enjoignant d’être, pour le clergé comme les fidèles parisiens, un « père spirituel et un gardien attentionné et paisible ».

Laurent Ulrich s’était ensuite recueilli à l’intérieur du monument, au milieu des échafaudages, l’édifice étant toujours en restauration depuis l’incendie d’avril 2019 qui l’a partiellement détruit. 

« Je lui souhaite une belle réussite dans ses missions », avait déjà tweeté M. Darmanin.

– « Besoin de tous » –

Archevêque de Lille depuis 2008, le prélat avait d’abord été étonné de sa nomination. Passé l’effet de surprise, « je commence mon ministère avec le sentiment intérieur d’une paix profonde », a-t-il confié à l’AFP.

Le diocèse de Paris est le plus important de France, avec plus de 500 prêtres en activité, une centaine de paroisses, des laïcs salariés ou bénévoles engagés dans divers mouvements et missions (SDF, migrants…).

Comme Eric de Moulins-Beaufort – le nouvel archevêque est celui qui incarne le premier culte français auprès des autorités politiques, de la société civile et des médias.

Impliqué dans la cause des migrants, homme à la fibre sociale et aux talents d’organisateur reconnus, Mgr Ulrich présente un profil modéré au sein de l’épiscopat catholique, épousant sans réticence les orientations du pape François.

Mgr Ulrich, qui n’est pas du sérail parisien, devra s’attaquer en priorité à apaiser et restaurer l’unité au sein des prêtres et des fidèles de la capitale, dans un diocèse divisé. « Il y a dans l’Eglise des groupes variés (…), je vais les rencontrer, être à l’écoute le plus possible. Dans l’Eglise, on a besoin de tous », a souligné le prélat. 

Parmi les dossiers dont il hérite figure également la poursuite du chantier de restauration de Notre-Dame de Paris, en dialogue avec l’Etat et sous le regard attentif des fidèles et des nombreux donateurs. 

« C’est une grâce qui est faite à l’Eglise de Paris et son archevêque que de recevoir cette cathédrale, dans l’état où elle est, et de l’amener vers la reprise du culte en 2024 et l’ouverture au public. Cela me réjouit beaucoup », a-t-il également confié.

kp/chl/rhl

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques