Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Le procès du 13-Novembre suspendu jusqu’au 1er mars

Le procès des attaques du 13-Novembre à Paris a été de nouveau suspendu mardi jusqu'au 1er mars en raison de deux nouveaux cas...

Des policiers patrouillent le 8 septembre 2021 à Paris devant la salle d'audience spéciale mise en place pour le procès des attentats du 13-Novembre (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Alain JOCARD)

Le procès des attaques du 13-Novembre à Paris a été de nouveau suspendu mardi jusqu’au 1er mars en raison de deux nouveaux cas de Covid-19 parmi les accusés.

« L’audience est reprise mais elle est reprise de façon expéditive car nous avons deux accusés touchés par le Covid », a annoncé le président de la cour d’assises spéciale Jean-Louis Périès.

Les deux nouveaux accusés testés positifs au Covid-19 sont le Tunisien Sofien Ayari et le Belgo-Marocain Mohamed Bakkali.

« J’ai pris attache avec l’administration pénitentiaire pour comprendre comment les accusés ont pu être contaminés », a indiqué M. Périès, en rappelant que « moins de 50 détenus sur 13.000 » sont infectés par le virus dans les prisons d’Ile-de-France.

« C’est pas de chance d’autant que la circulation du virus est considérablement réduite », a déploré le président.

Le procès a déjà pris quatre semaines de retard.

« Si tout se passe bien », a précisé M. Périès, l’audience reprendra mardi prochain avec l’audition des enquêteurs belges, dans l’ordre qui était prévu cette semaine.

Une audience exceptionnelle aura lieu le lundi 7 mars, a également annoncé M. Périès. Le président a indiqué aux parties qu’il travaillait sur un nouvel agenda et qu’il tablait désormais sur une fin de procès fin juin.

Le procès avait déjà été suspendu le 15 février après le test positif du Belgo-Marocain Mohamed Amri et de l’Algérien Adel Haddadi.

« Messieurs Ayari et Bakkali ont fait l’objet d’un test PCR (dimanche) dont le résultat est positif : ils font l’objet d’un isolement sanitaire jusqu’au 27 février prochain. M. Amri a également été testé toujours positif. Par contre M. Haddadi a bénéficié d’une levée d’isolement sanitaire », avait annoncé lundi M. Périès dans un courrier adressé aux différentes parties.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 – qui a fait 130 morts à Paris et Saint-Denis – a débuté le 8 septembre 2021

Début janvier, déjà, le procès avait été suspendu après que le principal accusé, Salah Abdeslam, eut été testé positif au coronavirus. 

L’audience avait repris le 11 janvier puis avait à nouveau été renvoyée le 18 janvier, après le test positif d’Ali El Haddad Asufi, lui aussi détenu. Les débats avait recommencé le 25 janvier, avant d’être interrompus mi-février.

Après une première phase d’interrogatoires des accusés, pendant près d’un mois, l’audience devait normalement reprendre ce mardi avec de nouvelles auditions d’enquêteurs.

aje/cb/dch 

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques