Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Les Bourses européennes ouvrent en légère hausse

Les Bourses européeennes ont ouvert en légère hausse mardi, restant encore prudentes sur la posture plus agressive du président de la Réserve fédérale américaine quant à la hausse des taux lundi et surveillant encore les...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la bourse de Paris, à la Défense, le 21 novembre 2019 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

Les Bourses européeennes ont ouvert en légère hausse mardi, restant encore prudentes sur la posture plus agressive du président de la Réserve fédérale américaine quant à la hausse des taux lundi et surveillant encore les conséquences de la guerre en Ukraine. 

Peu après 08H05 GMT, Londres montait de 0,32%, Francfort de 0,29% et Paris de 0,02%. La veille, les indices européens avaient fini en ordre dispersé, avec des baisses à Francfort et Paris.

Après une ouverture à l’équilibre, l’indice vedette CAC 40 de la Bourse de Paris avançait de 44,09 points à 6.626,42 points peu avant 09H40. La veille, il avait perdu 0,57%.

« Les investisseurs sont toujours dans l’attente d’un règlement du conflit en Ukraine », jugent les économistes de Saxo Banque, tout en estimant « probable que celui-ci ne survienne pas de sitôt ».

L’invasion, qui a commencé il y a presque un mois, a causé de nombreux remous sur les marchés actions, et ses conséquences se prolongent encore sur le prix du pétrole. Mais, après le bond de lundi et alors qu’il progressait nettement dans la nuit, le baril de Brent, qui fait référence en Europe, repassait dans le rouge (-0,07%) à 115,38 dollars vers 09H20.

Les investisseurs s’interrogent aussi sur « l’accélération du durcissement monétaire aux États-Unis » après les propos du président de la Fed Jerome Powell lundi, selon John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud.

Lundi, lors d’une conférence sur l’économie à Washington, il est apparu encore plus déterminé à relever les taux rapidement pour contrer l’inflation, au plus haut depuis 40 ans aux États-Unis.

« L’inflation est beaucoup trop forte », a lancé le dirigeant et la Fed « prendra les mesures nécessaires pour un retour à la stabilité des prix ». Il estime que l’économie américaine est assez solide pour digérer les hausses de taux sans entrer en récession.

Ces déclarations ont fait monter les taux d’intérêt des États sur le marché obligataire. Le taux d’intérêt pour l’emprunt français à 10 ans évoluait à 0,937% mardi, montant encore légèrement par rapport au niveau de lundi et évoluant dans ses plus hauts depuis le début d’année 2018.

Euronext CAC40

fs/gk/lum

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques