Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

Les Bourses européennes terminent en forte baisse, inquiètes de l’aggravation des tensions en Ukraine

Les Bourses européennes ont terminé lundi en forte baisse , plombées par une aggravation des tensions en Ukraine, où les Occidentaux craignent...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

Les Bourses européennes ont terminé lundi en forte baisse , plombées par une aggravation des tensions en Ukraine, où les Occidentaux craignent un embrasement du conflit. 

La Bourse de Paris a cédé 2,04% à 6.788,34 points. La place de Francfort a perdu 2,07%, celle d’Amsterdam 2,04% et l’Eurostoxx 50, indice européen de référence, a reculé de 2,17%.

« Le risque géopolitique prédomine absolument tout », constate Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

La cote parisienne avait pourtant commencé la journée en hausse, grâce à l’espoir d’une éventuelle rencontre entre les présidents américain et russe. 

Cet optimisme a été douché par le Kremlin, qui a ensuite jugé « prématuré » d’organiser un sommet.

En milieu de journée, c’est une annonce de l’armée russe qui a fait plonger l’indice CAC 40 de plus de 2%, tout comme d’autres indices européens.

Moscou a accusé lundi des « saboteurs » ukrainiens d’être entrés en Russie et affirmé qu’un poste-frontière russe avait été détruit par l’artillerie ukrainienne, ce que l’Ukraine a catégoriquement démenti.

La Russie dit avoir tué cinq de ces agents et fait prisonnier un soldat ukrainien.

Dans la foulée, des rencontres bilatérales ont été annoncées et l’Ukraine a demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU. 

De plus, le président russe Vladimir Poutine décidera dès lundi s’il reconnaît l’indépendance des régions séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine, au risque de mettre le feu aux poudres, au moment où les Occidentaux craignent qu’un incident ne serve de prétexte à une offensive russe contre l’Ukraine.

Des combats dans l’Est séparatiste ukrainien ont eu lieu tout le week-end.

Alexandre Baradez souligne cependant que « l’euro ne bouge pas, signe qu’il n’y a pas de panique extrême » sur les marchés. 

En dehors du risque géopolitique, « il n’y a rien qui fasse bouger le marché aujourd’hui » ajoute l’analyste.

Worldline va vendre ses terminaux de paiement

Le spécialiste français des paiements électroniques Worldline (-2,86% à 42,90 euros) a annoncé être entré en négociations exclusives pour vendre au fonds Apollo ses activités de terminaux de paiement valorisées à 2,3 milliards d’euros, au second semestre 2022.

Air France annule ses vols en Ukraine

La compagnie aérienne Air France (-0,22% à 4,03 euros) a annulé ses deux vols Paris-Kiev et Kiev-Paris prévus mardi « au regard de la situation sur place et à titre conservatoire ».

Euronext CAC40

jvi/mdz/cco

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques