Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Lille: des centaines de manifestants pour dire « non au racisme » avant la venue de Zemmour

Quelques centaines de manifestants, 500 selon la préfecture, se sont rassemblés samedi matin en présence de la maire PS, Martine Aubry, pour dire "Non au racisme, non à l'extrême-droite" dans le centre de Lille avant un meeting...

La maire PS de Lille, Martine Aubry (c), lors d'une manifestation contre le racisme et l'extrême-droite, avant un meeting du candidat à la présidentielle Eric Zemmour, le 5 février 2022 à Lille (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Denis Charlet)

Quelques centaines de manifestants, 500 selon la préfecture, se sont rassemblés samedi matin en présence de la maire PS, Martine Aubry, pour dire « Non au racisme, non à l’extrême-droite » dans le centre de Lille avant un meeting du candidat à la présidentielle, Eric Zemmour. 

(Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Esther DELORD)

« Nous sommes face à un personnage dont le seul moteur est la haine notamment raciste », « lorsqu’on est face à l’extrême-droite, il faut se lever et contester (…) la logique de haine », a lancé à la foule Dominique Sopo, le président de SOS-Racisme, à l’initiative du rassemblement, soutenu par une vingtaine de partis — EELV, LFI, PC– syndicats et associations. 

Des sympathisants d’Eric Zemmour, candidat Reconquête! à la présidentielle, attendent son arrivée pour un meeting à Lille, le 5 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

« Zemmour a le droit de s’exprimer mais nous avons le droit et le devoir de nous réunir pour dire que nous combattons tout ce qu’il est, ce qu’il dit, ses thèses », lui a fait écho Martine Aubry, qui avait appelé ses concitoyens à rallier le rassemblement en déclarant que le candidat n’était « pas le bienvenu ». 

« Cet homme ne marche que par la haine (…)  il porte et entraîne la violence », « prenons l’engagement de ne plus le laisser dire ces horreurs », a-t-elle encore lancé, sous les applaudissements. 

Ce rassemblement d’un peu plus d’une heure, qui a surtout mobilisé des militants de toute génération, ouvrait le bal des contestations de la présence du candidat Reconquête!, avant une manifestation « antifa » qui doit démarrer en début d’après-midi à quelque 800 m du Grand Palais accueillant le meeting.

Avec jusqu’à 8.000 participants attendus, Eric Zemmour doit y tenir dans l’après-midi une deuxième démonstration de force après le meeting du 5 décembre à Villepinte, marqué par des violences. A la mi-journée, une longue file d’attente s’était déjà formée dans l’attente de l’ouverture des portes, des jeunes arborant notamment un masque de Zemmour. 

Mais pour Sabine Donnaint, 49 ans, co-présidente de la section de Dunkerque de la Ligue des droits de l’homme qui a répondu à l’appel de Sos-Racisme, pas question de ne pas se mobiliser « contre le candidat du rejet de l’étranger et du non accueil » qui « mène une politique qui n’est pas à la hauteur de la France ». 

« Zemmour c’est l’opposé de nos valeurs », fulmine Dominique Lesart 70 ans, retraité et militant associatif, qui déplore que « certains partis trouvent porteur de prendre les migrants et étrangers comme bouc émissaires ». 

« Militants antifa, féministes, anti racistes, on n’a pas le choix, il faut nous réunir » face à l’extrême droite, lance de son côté Raphaël Arnault, un jeune militant « antifa » venu de Lyon. 

« La vieillesse emmerde Zemmour » proclame un peu plus loin une pancarte brandie par un retraité. 

Anne-Françoise, médecin, est toutefois déçue de l’affluence limitée: « Pour moi qui ai connu la grande période de la gauche, venir ici et trouver aussi peu de monde c’est navrant », se désole-t-elle. 

cp-tm-adc/cab/mpm

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques