Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

L’inflation fait hésiter la Bourse de Paris (+0,12%)

La Bourse de Paris évoluait proche de l'équilibre mercredi matin, digérant des chiffres alarmants sur l'inflation américaine et britannique mais confortée par les bons résultats...

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris évoluait proche de l’équilibre mercredi matin, digérant des chiffres alarmants sur l’inflation américaine et britannique mais confortée par les bons résultats du géant du luxe LVMH.

Vers 10H40, l’indice CAC 40 grappillait 0,12% à 6.545,57 points au lendemain d’un petit repli de 0,28%.

Après les prix à la consommation qui ont flambé de 8,5% en mars sur un an aux Etats-Unis, l’inflation a aussi accéléré en mars au Royaume-Uni, à 7% sur un an après 6,2% en janvier, et reste à des niveaux records en 30 ans.

Et le niveau record de 9,8% sur un an de l’inflation en Espagne en mars, soit son niveau le plus élevé depuis 37 ans, a été confirmé.

Cette poussée inflationniste s’explique par l’envolée des prix de l’électricité et des carburants, mais aussi par la hausse du coût des produits alimentaires, aggravée par l’invasion russe de l’Ukraine.

La hausse des prix faisait encore monter les rendements obligataires sur le marché de la dette souveraine: celui des emprunts allemands à dix ans qui fait référence en Europe, progressait à 0,84% contre 0,79% la veille. Cette tendance pesait sur tout le secteur technologique.

L’impact de l’inflation et de la guerre en Ukraine se fait aussi déjà bien ressentir dans les économies européennes.

La Banque de France a abaissé mardi sa prévision de croissance de l’économie française à 0,25% pour le premier trimestre, contre +0,5% précédemment, conséquence des premières répercussions de la guerre en Ukraine, notamment sur l’industrie.

L’Allemagne plongerait pour sa part dans la récession en 2023 en cas d’arrêt immédiat des approvisionnements en gaz russe décidé dans le sillage de la guerre en Ukraine, ont affirmé mercredi les principaux instituts allemands de prévisions économiques.

« La hausse des prix des matières premières et le marché tendu du travail aux Etats-Unis laisseront des traces dans les bilans », prévient Andreas Lipkow, analyste de Comdirect.

Les publications de grands noms de la finance américaine, tels que JPMorgan Chase et BlackRock, qui ouvriront le bal de la saison des résultats trimestriels outre Atlantique plus tard dans la journée, seront ainsi déterminantes.

LVMH progresse malgré le contexte 

Le numéro un mondial du luxe a réalisé 18 milliards d’euros de ventes au premier trimestre soit un bond de 29% par rapport à la même période l’année précédente, continuant ainsi sur sa lancée malgré la guerre en Ukraine et les confinements en Chine. L’action avançait de 0,95% à 636,90 euros à 10H25.

Stellantis remanie ses activités de financement en Chine

Le groupe (-0,81% à 13,75 euros) a annoncé céder au groupe chinois Dongfeng sa participation dans une coentreprise de financement automobile et va « concentrer » ses services financiers en Chine au sein d’une nouvelle structure détenue à 100%.

Euronext CAC40

pan/kd/cm

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques