Couverture du journal du 25/11/2022 Consulter le journal

Mélenchon récuse le « vote utile », mais se dit le mieux placé contre l’extrême droite

Jean-Luc Mélenchon a récusé jeudi la formule de "vote utile", que ses rivaux à gauche l'accusent de cultiver pour se hisser au second tour de l'élection présidentielle, tout en soulignant qu'il était le mieux...

Jean-Luc Melenchon, candidat à l'élection présidentielle de La France Insoumise (LFI), à Montrouge, au sud de Paris, le 15 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Alain JOCARD)

Jean-Luc Mélenchon a récusé jeudi la formule de « vote utile », que ses rivaux à gauche l’accusent de cultiver pour se hisser au second tour de l’élection présidentielle, tout en soulignant qu’il était le mieux placé pour empêcher l’extrême droite d’y parvenir.

« On essaie de convaincre que nous avons un bon programme, mais on ne dira pas qu’on est le vote utile parce que cela sous-entendrait que le reste, c’est des votes inutiles », a déclaré le candidat de la France insoumise (LFI).

Interrogé à sa sortie d’une rencontre avec le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, il a souhaité que « tous (les Français) aillent voter, pour qui ils veulent mais qu’ils votent, qu’ils participent à la vie du pays ».

« A cette étape, s’il s’agit d’empêcher l’extrême droite d’être présente au second tour, on ne voit pas très bien pour qui on pourrait voter d’autre que moi », a-t-il toutefois ajouté.

« Si on pense qu’on veut la retraite à 60 ans, c’est pour moi qu’il faut voter parce que je le propose », a-t-il complété.

Dans l’entourage de M. Mélenchon, on préfère parler de « vote efficace », censé se rapporter à des thématiques, pas de « vote utile », à connotation électoraliste.

Crédité d’environ 13% des voix au premier tour selon de récents sondages, M. Mélenchon se détache nettement de ses principaux concurrents à gauche, l’écologiste Yannick Jadot, la socialiste Anne Hidalgo ou le communiste Fabien Roussel.

Mme Hidalgo a vivement critiqué mardi l’idée d’un « vote utile » en faveur du candidat LFI, qualifiant la gauche radicale dont il est le héraut de « gauche la moins utile du monde », incapable d’assumer le pouvoir.

Mme Hidalgo comme M. Jadot ont refusé à ce stade de dire pour qui ils se prononceraient dans l’hypothèse d’un second tour entre le président sortant Emmanuel Macron et M. Mélenchon.

Ce dernier a rencontré jeudi séparément les directions de quatre centrales syndicale (FO, Solidaires, CFDT, CGT), et doit s’entretenir prochainement avec la CFE-CGC. Des échanges ont aussi déjà eu lieu avec la FSU.

« Il y a un sentiment clair qu’il y a des enjeux sociaux lourds dans cette élection », a-t-il déclaré, tout en soulignant qu’il s’agissait d’avoir un dialogue avec les syndicats, qui par tradition ne donnent pas de consignes de vote.

M. Berger a rappelé que sa centrale avait pour principe de recevoir tous les candidats, à l’exception de ceux d’extrême droite, pour des « échanges de vues ».

cr/reb/npk

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques