Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Mode à Paris: ode à la jeunesse chez Louis Vuitton au musée d’Orsay

Cravate, pantalon flottant, bomber ou salopette: la femme chez Louis Vuitton est une éternelle adolescente dans la collection automne-hiver 2022, qui a défilé...

Défilé Louis Vuitton à Paris, le 7 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - JULIEN DE ROSA)

Cravate, pantalon flottant, bomber ou salopette: la femme chez Louis Vuitton est une éternelle adolescente dans la collection automne-hiver 2022, qui a défilé lundi au musée d’Orsay. 

Défilé Louis Vuitton au musée d’Orsey à Paris, le 7 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

Au milieu des sculptures de la Grande galerie, elles avancent en baskets, cheveux au vent.

Défilé Louis Vuitton à Paris, le 7 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

Pantalon gris large à rayures décoré de grosses perles, chemise blanche, cravate à fleurs, veste chocolat oversize et chaussures plates: le ton est donné dès le premier passage. 

Défilé Louis Vuitton à Paris, le 7 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

Pour Nicolas Ghesquière, styliste des collections femmes de Louis Vuitton, il s’agit de « retrouver l’instinct du vêtement non conformiste ». 

Ici un gros pull rouge noué comme une ceinture sur une longue robe romantique qui dénude les épaules. Là, des robes-salopettes sur des pulls larges avec les mêmes motifs ou contrastés et d’imposants bracelets en formes irrégulières. 

Un tailleur-pantalon gris large et drapé se porte avec une cravate de la même couleur avec une autre veste surdimensionnée dessus. 

Des portraits sur des robes sont tirés des images du photographe de mode britannique David Sims des années 90. 

Une robe T-shirt en noir et blanc avec des portraits se porte sur un pantalon à fleurs et des mocassins à bout ouvert, dans une esthétique mixant couleurs, imprimés et textures à première vue incompatibles. 

« Cette collection est dédiée à la jeunesse en espérant qu’elle puisse garder comme un vêtement parfait la poésie irrésolue de l’adolescence », écrit le créateur dans la note d’intention du défilé.

Le dernier look (aussi important que le premier dans un défilé), un T-shirt à larges rayures sur une robe à fleurs fluide est en bleu et jaune, les couleurs du drapeau ukrainien, est une façon subtile d’inscrire le show dans le contexte géopolitique. 

La semaine dernière, la maison a annoncé avoir donné un million d’euros pour aider les enfants touchés par la guerre menée par la Russie en Ukraine. 

A la sortie du musée d’Orsay, dans la foule des badauds qui guettent l’arrivée des stars ou photographient les looks de rue, un homme brandit une affiche remerciant « les maisons de la Fashion week qui soutiennent l’Ukraine, spécialement Balenciaga ». 

Demna, le créateur géorgien de Balenciaga et lui-même réfugié d’une guerre avec la Russie, a rendu dimanche un vibrant hommage à l’Ukraine avec un poème récité en ukrainien pendant le défilé, des T-shirts au couleurs de l’Ukraine posés sur chaque siège et une note expliquant que la mode perdait « son droit d’exister » pendant la guerre. 

neo/may/gvy

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques