Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Mort de Federico Martin Aramburu: les deux principaux suspects interpellés, en Hongrie et dans la Sarthe

Les deux militants de l'ultradroite soupçonnés d'être impliqués dans l'assassinat samedi à Paris de l'ex-rugbyman argentin Federico Martin Aramburu ont été interpellés, le premier dans la nuit de mardi à mercredi en Hongrie...

L'ailier argentin Martin Aramburu inscrit le 3e essai face à la France, lors du match pour la 3e place de la Coupe du monde de rugby, le 19 octobre 2007 au Parc des Princes à Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Paul ELLIS)

Les deux militants de l’ultradroite soupçonnés d’être impliqués dans l’assassinat samedi à Paris de l’ex-rugbyman argentin Federico Martin Aramburu ont été interpellés, le premier dans la nuit de mardi à mercredi en Hongrie et le second mercredi dans la Sarthe.

La joie de l’ailier Martin Aramburu, après la victoire de l’Argentine, 34-17 face à la France, lors du match pour la 3e place de la Coupe du monde de rugby, le 19 octobre 2007 au Parc des Princes à Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Franck FIFE)

Loïk Le Priol, 27 ans, ancien militaire et militant du mouvement d’ultradroite GUD, est soupçonné d’avoir tiré sur l’ancien joueur de 42 ans, décédé sur place des suites de ses blessures, au petit matin samedi.

Il a été interpellé en Hongrie à la frontière de l’Ukraine, a précisé à l’AFP une source proche du dossier. Un mandat d’arrêt européen avait été délivré contre lui. Il devrait être remis aux autorités françaises dans les prochains jours, selon une autre source proche. 

La police hongroise a confirmé dans un communiqué l’arrestation de cet ancien commando marine, au poste frontière de Zahony. Le suspect a expliqué avoir « un passé militaire et qu’il se rendait en Ukraine pour combattre », a-t-elle détaillé. Trois couteaux, utilisés par les militaires, ont été saisis dans sa voiture.

L’autre homme, Romain Bouvier, 31 ans, ancien étudiant de l’université parisienne Assas également actif à l’ultradroite, a été interpellé dans la matinée à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe) par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Nantes, a appris l’AFP d’une autre source proche du dossier. Il aurait aussi tiré sur l’ex-international argentin. 

Mardi, une femme de 24 ans soupçonnée d’avoir conduit le soir des faits une jeppe appartenant à Loïk Le Priol, a été mise en examen pour « complicité d’assassinat » et placée en détention provisoire.

Sollicités par l’AFP, les avocats des deux hommes arrêtés n’ont pas souhaité réagir dans l’immédiat.

– « Calmer tout ça » –

Les faits se sont déroulés samedi vers 6H00 boulevard Saint-Germain dans le chic VIe arrondissement de Paris.

Deux groupes sont attablés à la terrasse du Mabillon: d’une part Martin Aramburu et son ami et associé Shaun Hegarty, d’autre part trois personnes. 

La tablée de trois, « semble-t-il accostée par une tierce personne qui demandait soit une pièce soit une cigarette », manque alors de respect à l’individu, a expliqué dans une interview vidéo à Mediapart Me Christophe Cariou-Martin, avocat de M. Hegarty, qui s’est constitué partie civile. C’est devant ce manque de respect que les rugbymen interviennent pour « calmer tout cela », a-t-il assuré.

Les groupes ont ensuite dû être séparés par des videurs, selon une source policière, mais les suspects « sont revenus peu après avec un véhicule et ont tiré des coups de feu ».

« Deux faits de violence » ont eu lieu, selon Me Cariou-Martin, l’un « devant le café Mabillon », l’autre devant un hôtel où les deux sportifs avaient demandé de la glace pour l’appliquer « sur leurs visages tuméfiés ». « C’est à la sortie de cet hôtel qu’il y aurait les salves de tirs, une ou plusieurs », rapporte l’avocat.

– En juin au tribunal –

« Plusieurs impacts » de balles ont été relevés sur place, selon une source proche de l’enquête, conduite par la brigade criminelle.

Loïk Le Priol est connu pour sa radicalité et sa violence. Son ancrage à l’ultradroite lui vaut d’être « fiché S » par la Direction générale de la sécurité intérieure DGSI), ont précisé à l’AFP des sources proches du dossier, confirmant une information de France 2. La fiche S est l’une des catégories du fichier des personnes recherchées (FPR), pas seulement pour terrorisme.

Loïk Le Priol doit déjà comparaître, tout comme Romain Bouvier, devant un tribunal, en juin, pour « violences aggravées » contre un membre du GUD, qu’ils sont soupçonnés d’avoir roué de coups et humilié avec trois autres membres du mouvement d’ultradroite.

Formé à l’École des mousses de la Marine nationale à Brest, Loïk Le Priol avait suivi la filière des commandos marine, l’élite opérationnelle de la Marine nationale, avant d’être affecté au commando de Montfort avec lequel il avait participé à plusieurs opérations extérieures au Mali et à Djibouti entre 2013 et 2015.

Rapatrié en France en juillet 2015, en état de stress post-traumatique, il avait été ensuite radié de l’armée en raison de son comportement violent.

L’ex-militaire s’était alors reconverti en lançant en 2016 une ligne de vêtements prisée des militants d’ultradroite, « Babtou Solide – certifié » (soit « toubab » à l’envers, le nom donné en Afrique aux Européens, aux Blancs).

Federico Martin Aramburu – ancien centre ou ailier de Biarritz (2004-2006), Perpignan (2006-2008) ou Dax (2008-2010) – comptait 22 sélections avec l’Argentine. Depuis sa retraite sportive, il vivait à Biarritz et travaillait pour une entreprise de tourisme.

Ses obsèques auront lieu samedi à 14H00 en l’église Sainte-Eugénie de Biarritz, selon la mairie de la ville. Un hommage lui sera rendu notamment par sa famille du Biarritz olympique.

sm-mk-aco-pmu-nk-al/lbx/pb/npk/gvy

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques