Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Pollution aux particules: circulation différenciée pour la première fois à Rennes

La circulation de véhicules non munis de vignettes "Crit'Air" sera interdite pour la première fois dimanche à Rennes, en raison de la persistance d'un épisode de pollution aux particules fines...

La circulation de véhicules non munis de vignettes "Crit'Air" sera interdite pour la première fois dimanche à Rennes (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - JEAN-PIERRE CLATOT)

La circulation de véhicules non munis de vignettes « Crit’Air » sera interdite pour la première fois dimanche à Rennes, en raison de la persistance d’un épisode de pollution aux particules fines, a annoncé la préfecture d’Ille-et-Vilaine samedi.

C’est la première fois que la circulation différenciée est activée dans la capitale bretonne depuis l’adoption de ce dispositif à Rennes en 2018.

Le dispositif Crit’Air classe les véhicules en six catégories, avec des vignettes vertes, oranges ou grise, les voitures les plus polluantes ne disposant pas de vignette. A partir du 4e jour de pollution, les véhicules les plus polluants, soit 11% des véhicules, ne peuvent plus circuler à l’intérieur de la rocade de Rennes. 

Cela est censé permettre une baisse de 20% des émissions de dioxyde d’azote et de 21,5% des émissions de particules fines, selon la préfecture et la métropole de Rennes. 

« Cet épisode de pollution est imputable à la combinaison de conditions météorologiques favorables à l’accumulation de polluants dans l’atmosphère venant de sources multiples telles que le transport et l’activité agricole, auxquelles s’ajoutent des pollutions importées de territoires voisins », écrit la préfecture dans un communiqué, précisant que « la procédure d’alerte » à la pollution était maintenue pour l’ensemble du département jusqu’à dimanche minuit. 

L’épisode de pollution aux particules fines (PM10) a été déclaré jeudi 23 mars, selon un arrêté préfectoral.

A partir du 6e jour de pollution, les véhicules dotées des vignettes 4 ou 5 doivent aussi être interdits de circulation, soit un véhicule sur quatre au total.

La préfecture avait déjà annoncé vendredi l’abaissement de 20 km/h de la vitesse maximum sur les 2×2 voies et les autoroutes.

En France, la pollution de l’air est responsable de 48.000 décès prématurés par an, selon le ministère de la Transition écologique.

aag/swi

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques