Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Présidentielle: Brossat (PCF) voterait Mélenchon face à Macron au 2e tour

Ian Brossat, porte-parole du candidat PCF à la présidentielle Fabien Roussel, a assuré lundi qu'il voterait pour le candidat de gauche, y compris Jean-Luc Mélenchon (LFI), si le second tour...

Ian Brossat, porte-parole du candidat PCF à la présidentielle Fabien Roussel, à Paris, le 21 novembre 2021 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Alain JOCARD)

Ian Brossat, porte-parole du candidat PCF à la présidentielle Fabien Roussel, a assuré lundi qu’il voterait pour le candidat de gauche, y compris Jean-Luc Mélenchon (LFI), si le second tour opposait ce dernier à Emmanuel Macron.

Dans une telle configuration, « je voterais pour n’importe quel candidat de gauche face à Emmanuel Macron », a-t-il dit sur franceinfo: « c’est extrêmement clair, et je souhaite évidemment que Jean-Luc Mélenchon s’engage à l’inverse, à savoir qu’il voterait pour Fabien Roussel face à Emmanuel Macron ».

Dimanche sur France 3, Fabien Roussel, crédité de 4% des intentions de vote par les sondages, avait assuré que « bien sûr » il soutiendrait « M. Mélenchon s’il est au second tour », alors que le Parti communiste a décidé de présenter son propre candidat à cette présidentielle, contrairement à 2012 et 2017 où il avait rallié l’Insoumis.

« Je ne pense pas que les gauches soient irréconciliables; la preuve, au deuxième tour je ferai toujours le choix de la gauche », a insisté Ian Brossat lundi.

Il a néanmoins dit en avoir « ras-le-bol » de « l’appel systématique au vote utile, avec un pistolet sur la tempe », lancé par Jean-Luc Mélenchon, qui s’avère être le candidat de gauche le mieux placé dans les sondages (entre 11 et 13%) pour le premier tour. 

« Les Français ont envie de voter pour leurs convictions », a affirmé M. Brossat.

Il a aussi déploré le « mépris » et l' »arrogance » des propos de Jean-Luc Mélenchon qui a considéré dans le Journal du dimanche, en parlant de Fabien Roussel, qu' »il ne s’agit pas de faire de la figuration pour la gloire d’un parti » dans cette présidentielle.

Le député LFI Alexis Corbière a tenté de calmer le jeu. « J’ai une ligne vis-à-vis de Fabien Roussel: je ne le critiquerai pas, point. Je respecte les communistes », a-t-il dit sur Sud Radio.

Mais il a insisté sur la nécessité selon lui d’un ralliement de la gauche et des écologistes au candidat LFI. « Bien sûr on n’est pas d’accord sur tout, mais on peut se rassembler derrière cette candidature », car « il y a la possibilité d’être au deuxième tour avec Jean-Luc Mélenchon (…), c’est énorme », a-t-il fait valoir.

Il a au passage déploré que la candidate socialiste Anne Hidalgo (autour de 2% des intentions de vote) soit « tellement en difficulté que la seule énergie qui lui reste c’est de nous taper dessus comme si elle préférait un second tour Macron face à l’extrême droite plutôt que Macron face à Mélenchon ».

Anne Hidalgo refuse, elle, de répondre à la question d’un hypothétique choix Macron/Mélenchon, affirmant qu’elle « (se) bat pour que ça n’arrive pas » et qu’elle-même soit qualifiée pour le second tour.

ggy/vm/bow

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques