Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Présidentielle: Macron toujours focalisé sur l’Ukraine, les candidats reçus à Matignon

La campagne présidentielle chamboulée par la guerre en Ukraine: Emmanuel Macron, qui va officialiser sa candidature dans les prochains jours, a multiplié lundi les rendez-vous diplomatiques tandis que son Premier ministre a reçu des candidats...

Le président Emmanuel Macron (c) lors d'un conseil de défense sur la situation en Ukraine, le 28 février 2022 à l'Elysée, à Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Yoan VALAT)

La campagne présidentielle chamboulée par la guerre en Ukraine: Emmanuel Macron, qui va officialiser sa candidature dans les prochains jours, a multiplié lundi les rendez-vous diplomatiques tandis que son Premier ministre a reçu des candidats contraints de se positionner, non sans quelques contorsions.

(Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Emeline HENRY)

Entre la gestion de la guerre russo-ukrainienne et la date limite, vendredi, pour déposer sa candidature, le président sortant est pris en tenaille, à seulement 41 jours du premier tour. Situation inédite sous la Vème république: après une pré-campagne marquée par la pandémie du Covid, la présidentielle d’avril est impactée de plein fouet par un conflit international en Europe.

Le candidat Reconquête! à la présidentielle Eric Zemmour, le 22 février 2022 à Paris (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – STEPHANE DE SAKUTIN)

Le choix du timing et de la forme de la déclaration de candidature – peut-être lors d’un journal télévisé – d’Emmanuel Macron, donné depuis des mois largement favori dans les sondages, est délicat au vu de la volatilité de la situation internationale. 

Jean-Luc Mélenchon, candidat LFI à la présidentielle, lors d’un meeting à Saint-Denis-de-la-Réunion le 26 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Christophe ARCHAMBAULT)

Même si le conflit en Ukraine écrase la campagne et pourrait finalement se transformer en atout pour un chef d’Etat en exercice dans une période d’extrême instabilité. Deux sondages réalisés après l’invasion russe l’ont d’ailleurs donné lundi en hausse de 2 à 3 points au premier tour, à 27/28% d’intentions de vote.

– Nouvel entretien Macron-Poutine –

Après avoir présidé un Conseil de défense en matinée, le chef de l’Etat a échangé lundi pendant 1H30 avec Vladimir Poutine, en lui demandant notamment l’arrêt des frappes contre les civils et la sécurisation des axes routiers. Le président russe « a confirmé sa volonté de s’engager » sur ces points, selon l’Elysée. Mais il a jugé le président russe « très déterminé et enfermé dans une logique de confrontation ». Il s’agit du deuxième entretien entre les deux hommes depuis le début jeudi de l’invasion de l’Ukraine.

Un peu plus tard, après une visioconférence réunissant les dirigeants français, américain, britannique, canadien, allemand, italien, japonais, polonais et roumain, de l’UE et de l’Otan, les Européens et leurs alliés ont affirmé être prêts à prendre des sanctions supplémentaires contre la Russie, selon la présidence française.

Le président Macron dînait ensuite à l’Elysée avec le chancelier allemand Olaf Scholz et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen pour un dîner de travail avec des industriels européens.

Signe supplémentaire que cette campagne ne ressemblera à aucune autre, il n’y a, « à ce stade, pas de meeting prévu ce week-end à Marseille » pour Emmanuel Macron, comme initialement prévu, a indiqué son équipe de campagne. Selon une source interne au parti présidentiel, « personne n’imagine une expression de ferveur samedi, en raison du contexte international ».

– Les candidats à Matignon –

De son côté, le Premier ministre Jean Castex a organisé une « réunion d’information » à destination des principaux candidats autour du conflit en Ukraine et des sanctions infligées à la Russie.

« La réunion a été de bonne tenue (et) s’est faite dans un esprit de grande responsabilité », a relevé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

A la sortie, les candidats se sont félicités d’une discussion « utile et importante », en affichant pour la plupart leur soutien aux sanctions contre la Russie. Plusieurs d’entre eux ont insisté sur l’importance de maintenir le dialogue démocratique malgré la crise actuelle en précisant que le Premier ministre avait donné des « garanties » à ce sujet.

La guerre en Ukraine oblige aussi les candidats à chambouler leurs programmes et à se positionner sur le conflit et ses conséquences.

Le candidat d’extrême droite Eric Zemmour, qui a condamné Moscou mais dont les positions prorusses font débat, a estimé lundi sur RTL que l’arrivée de réfugiés ukrainiens risque de « déstabiliser la France », et « préfère qu’ils soient en Pologne », qu’il « faut aider » à faire face.

La candidate LR, Valérie Pécresse, a pour sa part lancé des piques à ses adversaires d’extrême droite estimant « que tous ceux qui prônent une admiration ou ont une fascination pour Vladimir Poutine sont discrédités aujourd’hui pour présider la France ».

A gauche, la socialiste Anne Hidalgo ou encore l’écologiste Yannick Jadot s’en sont eux pris ces derniers jours à M. Mélenchon, accusé lui aussi de sympathies envers Moscou avant la guerre. Lors d’un déplacement à la Réunion ce weekend, M. Mélenchon a admis avoir « commis une erreur ».

Le candidat écologiste a défendu pour sa part un projet écologique qui est aussi un projet « de souveraineté et de sécurité » et permet de « répondre structurellement à la crise ukrainienne ».

Il a opposé son projet à ceux de la Russie et de la Chine « qui assument un capitalisme prédateur (…) et la dictature » pour « installer un nouvel ordre mondial fondé sur un capitalisme qui s’affranchit des responsabilités environnementales et sociales ».

« Le moment du doute est terminé », a de son côté déclaré la candidate PS, à la peine dans les sondages, en invitant le parti socialiste à « lâcher toutes (ses) forces dans la bataille » et « à montrer ce qu’un grand parti peut porter » dans la crise russo-ukrainienne.

bur-lb-cpy/leb/dlm

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques