Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Présidentielle: Marine Le Pen suspend sa campagne pour chasser les parrainages

La candidate du Rassemblement national Marine Le Pen a annoncé mardi suspendre sa campagne de terrain afin de se consacrer à la quête de parrainages d'élus, sur fond de craintes que des candidats majeurs à la présidentielle ne puissent...

François Bayrou arrivant à une réunion du bureau exécutif de LREM, à Paris, le 21 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Ludovic MARIN)

La candidate du Rassemblement national Marine Le Pen a annoncé mardi suspendre sa campagne de terrain afin de se consacrer à la quête de parrainages d’élus, sur fond de craintes que des candidats majeurs à la présidentielle ne puissent pas se présenter au scrutin du 10 avril.

Le Premier ministre Jean Castex s’exprime à l’Assemblée nationale à Paris le 22 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Thomas COEX)

Marine Le Pen, qui a obtenu 393 parrainages selon la liste actualisée publiée mardi après-midi par le Conseil constitutionnel, a annulé plusieurs déplacements prévus cette semaine. Tout comme son rival Eric Zemmour ou à gauche le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon, elle peine à rassembler les signatures d’au moins 500 élus nécessaires pour se présenter à l’élection.

Le candidat LFI à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse sur la situation en Ukraine à Paris, le 22 février 2002 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Thomas COEX)

A moins de dix jours de la clôture des parrainages le 4 mars, ce thème a fait irruption à l’Assemblée, lors des dernières questions au gouvernement de la législature.

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse, participe à un grand oral devant 100 jeunes organisé par France Inter et l’association « Chemins d’avenir », à la Maison de la Radio à Paris, le 22 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

Le Premier ministre Jean Castex a appelé les élus à « apporter leurs parrainages » aux candidats en lice, en soulignant qu’une telle démarche « n’est pas automatiquement synonyme de soutien politique ».

Eric Zemmour, candidat de Reconquête! à la présidentielle, participe à un grand oral devant 100 jeunes organisé par France Inter et l’association « Chemins d’avenir » , à la Maison de la Radio à Paris, le 22 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – STEPHANE DE SAKUTIN)

De nombreux maires, dans les zones rurales notamment, hésitent en effet à afficher publiquement leurs parrainages.

La candidate RN à la présidentielle, Marine Le Pen, participe à un grand oral devant 100 jeunes organisé par France Inter et l’association « Chemins d’avenir » , à la Maison de la Radio à Paris, le 22 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

M. Castex a indiqué qu’il recevrait jeudi matin les associations d’élus locaux afin « d’évoquer ensemble cette situation (…) parce qu’il y a un sujet profondément démocratique ».

La candidate RN à la présidentielle, Marine Le Pen, participe à un grand oral devant 100 jeunes organisé par France Inter et l’association « Chemins d’avenir » , à la Maison de la Radio à Paris, le 22 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JULIEN DE ROSA)

Mme Le Pen, finaliste à l’Elysée en 2017, donnée dans les sondages en deuxième position derrière Emmanuel Macron au premier tour, a multiplié dernièrement les appels aux élus.

Graphique montrant l’état des parrainages publiés par le Conseil constitutionnel pour chaque candidat, au 22 février (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Sylvie HUSSON)

Le candidat de Reconquête! Eric Zemmour (350 parrainages) passe également des coups de fils tous azimuts aux élus locaux. « Forcément ça nous entrave, ça nous prend beaucoup de temps, tout le monde est mobilisé », a affirmé M. Zemmour à la presse, craignant un « séisme démocratique » s’il n’obtenait pas ses parrainages.

– Sang-froid –

Pour l’instant, six candidats ont obtenu les fameux sésames : la candidate LR Valérie Pécresse, la socialiste Anne Hidalgo, le communiste Fabien Roussel, Jean Lassalle, Nathalie Arthaud (LO) , ainsi que l’écologiste Yannick Jadot qui a franchi le seuil ce mardi avec 565 paraphes. Pas encore candidat, le président Emmanuel Macron a largement fait le plein des parrainages. 

Proche allié de M. Macron, le président du MoDem François Bayrou, qui bataille pour que tous prétendants puissent se présenter, a revendiqué mardi une réserve de 180 élus prêts à endosser les principaux candidats en difficulté.

La démarche fait cependant l’objet de critiques, y compris chez les Insoumis pour qui « ce sont les incendiaires qui font les pompiers ».

« C’est une situation qui commence à échapper à tout le monde », a déclaré M. Mélenchon tout en disant garder son « sang-froid » alors qu’il fait presque le plein avec 442 paraphes à son compteur.

Dans une tribune publiée mardi par le JDD, 50 élus ont par ailleurs annoncé parrainer Christiane Taubira, qui n’a obtenu à ce stade que 104 signatures.

– Poutine bouscule la campagne –

L’affront de Vladimir Poutine sur l’Ukraine est venu par ailleurs bousculer la campagne présidentielle, les candidats dénonçant mardi l' »instrumentalisation » d’Emmanuel Macron qui est monté en première ligne et n’a pas ménagé ses efforts pour éviter l’escalade.

Pour un président qui a lui-même lié son entrée en campagne à l’intense séquence diplomatique, l’échec est palpable et ses adversaires ne se sont pas privés pour le critiquer tout en condamnant la Russie et en appelant les Européens à faire preuve de fermeté.

A l’Elysée, on faisait valoir qu’en décidant de reconnaître l’indépendance des régions séparatistes prorusses de l’Est de l’Ukraine, le président russe « n’a pas respecté la parole donnée ».

Tout en assurant ne pas « reprocher au président d’avoir tenté de dialoguer avec Poutine », Valérie Pécresse juge que « ce dialogue a été trop tardif et solitaire ».

« Macron a fait son job. Simplement, il a été manipulé, instrumentalisé » par Vladimir Poutine, a renchéri Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat.

Jean-Luc Mélenchon a lui insisté sur « le bilan navrant de Macron dans cet épisode », tout en jugeant la Russie « responsable » de la crise actuelle.

« A-t-il été un leurre pour Poutine? », a-t-il cependant questionné, évoquant un « énorme gâchis ».

Yannick Jadot devait protester devant l’ambassade de Russie en fin d’après-midi. Il a demandé qu’Emmanuel Macron « reçoive toutes les candidates et les candidats et les partis représentés pour discuter de la situation en Ukraine ».

La candidate du Rassemblement national, elle, a jugé que « Emmanuel Macron a cherché à se servir de cette séquence diplomatique pour sa prochaine entrée en campagne » et « faire de la communication », tout en estimant que « tout doit être fait pour retrouver la voie du dialogue afin d’assurer la paix en Europe ».

Sans surprise, la majorité présidentielle est à la rescousse du président, écartant à l’image du député macroniste Roland Lescure des « polémiques à deux sous ».

bur-lb/cs/swi

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques