Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Procès de St-Étienne-du-Rouvray: le 3e accusé reconnaît avoir fait « quelque chose de grave »

Après l'avoir longtemps nié, Jean-Philippe Steven Jean Louis a reconnu vendredi la plupart des faits qui lui sont reprochés au procès de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, assumant avoir fait "quelque chose de...

Yassine Sebaihia (G), Farid Khelil (C) et Jean-Philippe Jean Louis (2e D) au procès de l'assassinat du père Hamel, devant la cour d'assises spéciale de Paris, le 14 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Benoit PEYRUCQ)

Après l’avoir longtemps nié, Jean-Philippe Steven Jean Louis a reconnu vendredi la plupart des faits qui lui sont reprochés au procès de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, assumant avoir fait « quelque chose de grave » sans en comprendre « la portée »

L’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 10 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Sameer Al-DOUMY)

Au cours d’un interrogatoire laborieux devant la cour d’assises spéciale de Paris, l’ex-propagandiste du groupe Etat islamique (EI) a toutefois peiné à convaincre qu’il n’était plus imprégné de l’idéologie islamiste radicale, faisant dire à l’accusation qu’il n’a « pas été au bout de sa prise de conscience ».

Un portrait du père Jacques Hamel, accrochée dans l’église de Saint-Etienne-du Rouvray, le 10 février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Sameer Al-DOUMY)

« Qui est le vrai Steven Jean Louis »? Le « gentil » garçon décrit par son entourage ou le diffuseur de violents contenus jihadistes ?, s’est interrogé le président de la cour.

Dernier des trois accusés dans le box à être interrogé, le jeune homme de 25 ans est accusé d’association de malfaiteurs terroriste, tout comme Farid Khelil et Yassine Sebaihia.

Le quatrième accusé, Rachid Kassim, seul à être renvoyé pour complicité de l’assassinat du père Hamel dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), le 26 juillet 2016, est présumé mort en Irak.

Les deux assassins, Abdel-Malik Petitjean et Adel Kermiche, ont eux été abattus par la police après l’attentat.

Jean-Philippe Steven Jean Louis reconnaît avoir relayé massivement la propagande de l’EI via sa chaîne Telegram, avoir tenté de rejoindre la Syrie avec Abdel-Malik Petitjean en juin 2016 puis avoir projeté un nouveau départ avec le jeune jihadiste et son cousin, Farid Khelil.

Il assume la mise en place de cagnottes pour financer ce projet ou soutenir des personnes de la mouvance islamiste radicale.

Il admet aussi avoir accompagné un mineur belge de 15 ans à l’aéroport de Roissy en mai 2015, sachant qu’il comptait se rendre en Syrie, tout en contestant la qualification de « soustraction de mineur ».

« J’ai pas su dire non (…) Moi je voulais pas m’embarquer dans tout ça », se justifie-t-il.

– « Pour rigoler » –

Il assure en revanche n’avoir jamais envisagé d’action violente et n’avoir pas su qu’Abdel-Malik Petitjean « allait faire un attentat ».

Au lendemain de l’attaque, alors que l’identité du jihadiste n’est pas encore connue, l’accusé écrit à Farid Khelil: « je crois akhy (mon frère, NDLR) que c’est lui qui a fait le truc à l’église (…) Il voulait plus partir mais taper ici. Allahou Ahlem ».

« Il a dit +je crois+ et ajouté +c’est Dieu qui sait+, c’est toute la différence », souligne après l’audience son avocat, Béranger Tourné.

« Les mots sont têtus », c’est « un échange d’une clarté limpide », juge au contraire l’avocate générale Saliha Hand-Ouali.

Les vidéos d’exactions de l’EI qu’il diffuse ? « Au moment où je suis derrière mon ordinateur, je n’ai pas du tout de recul », analyse l’accusé, en rappelant qu’il passait alors huit heures par jour en ligne.

Son message affirmant à Abdel-Malik Petitjean et Farid Khelil: « on est des terroristes, on terrorise l’ennemi » ? « Je sais que c’est grave, ce que j’ai dit » mais c’était « pour rigoler », affirme-t-il.

Les « contacts à Raqqa », qu’il prétend avoir ? De la vantardise, « sur les réseaux sociaux, on peut s’inventer une vie facilement ».

Interpellé sur le large sourire qu’il arbore en permanence, il assure: « c’est juste ma manière de parler, ça veut pas dire que je me moque ».

« Pourquoi disiez-vous que la France est une +terre de koufars+? », lui demande la cour. « Dans la théologie, il y a une distinction entre une terre d’islam et une terre de mécréance », répond-il, reprenant ce que le président qualifie de « lecture extrêmement littérale et datée » de l’islam.

Un rapport réalisé pendant sa détention, en 2019, s’inquiète qu’il puisse être à nouveau « instrumentalisé à des fins terroristes », en raison du « caractère malléable et influençable de sa personnalité ».

« J’étais une personne totalement immature. J’ai plus grandi durant ces six ans en détention que durant toute ma vie », assure l’accusé.

Il se dit touché par la « dignité » des parties civiles, qui n’ont exprimé ni « animosité » ni « haine ». « C’est difficile d’être devant eux, difficile même de les regarder. Si j’ai une parole à leur dire, c’est +pardon+ ».

abb/pa/abl   

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques