Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Procès Lelandais: début des plaidoiries des parties civiles

"Vous avez à juger un homme qui n'est pas un monstre, mais c'est un mystère": Me Yves Crespin a commencé mercredi les plaidoiries dans le procès de Nordahl Lelandais pour...

Croquis d'audience réalisé le 7 février 2022 montrant Nordahl Lelandais (G) et Me Yves Crespin devant la cour d'assises de l'Isère à Grenoble (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Benoit PEYRUCQ)

« Vous avez à juger un homme qui n’est pas un monstre, mais c’est un mystère »: Me Yves Crespin a commencé mercredi les plaidoiries dans le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre de la petite Maëlys.

(Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Hassan AYADI)

L’ancien militaire de 38 ans est jugé depuis le 31 janvier par la cour d’assises de l’Isère pour le meurtre de cette enfant de 8 ans précédé d’enlèvement et séquestration, ainsi que pour des agressions sexuelles contre deux cousines de 4 et 6 ans, au cours du même été 2017.

Un portrait de Maëlys est posé à l’entrée de la cour d’assises de l’Isère à Grenoble le 1er février 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – JEAN-PHILIPPE KSIAZEK)

« On va se quitter sur le mystère de Nordahl Lelandais. Je l’ai ressenti très absent de son procès, pourtant c’était son procès. Il avait une opportunité formidable de s’exprimer, il l’a ratée », estime Me Crespin, qui représente deux associations de protection de l’enfance.

L’avocat considère toutefois que l’accusé a accompli un « pas d’humanité » en admettant au cours de son procès ses tendances pédophiles et en reconnaissant vendredi soir avoir tué « volontairement » la fillette. Même si ces aveux ont paru « aussi spontanés et sincères qu’une déclaration de revenus ».

Les experts appelés à la barre ces derniers jours ont dépeint chez l’accusé une « incapacité à l’empathie, à éprouver le sentiment de culpabilité, ils ont dressé un portrait terrible d’un antisocial, d’un psychopathe à la dangerosité psychiatrique et criminelle extrême. Il faudra en tenir compte », souligne Me Crespin.

L’accusé, assis dans son box, en chemise noire, écoute en silence. 

« C’est cet homme que vous avez à juger », lance l’avocat aux jurés. « Vous n’avez pas à comprendre, vous ne le pourrez jamais ».

« J’ai cette terrible conviction que heureusement qu’il a été arrêté à temps et que Maëlys ne sera pas morte pour rien », dit-il pour conclure. 

Le verdict est attendu vendredi. L’accusé, déjà condamné en 2021 à vingt ans de prison pour le meurtre d’un jeune soldat à Chambéry, encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

ahe-mb/sof/dch    

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques