Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

Quatre Mirage 2000-5F décollent de Luxeuil pour assurer la « police du ciel » en Estonie

Dernier contrôle sur les trois réservoirs de kérosène d'appoint pour vérifier qu'ils sont bien accrochés et dernières vérifications dans le cockpit: le commandant Mickaël effectue un ultime tour de son Mirage 2000-5F avant de décoller pour une mission de "police du...

Un Mirage 2000-5F décolle de la base aérienne de Luxeuil-Saint-Sauveur, en Haute-Saône, pour aller assurer une mission de "police du ciel" au-dessus des pays baltes, le 13 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - SEBASTIEN BOZON)

Dernier contrôle sur les trois réservoirs de kérosène d’appoint pour vérifier qu’ils sont bien accrochés et dernières vérifications dans le cockpit: le commandant Mickaël effectue un ultime tour de son Mirage 2000-5F avant de décoller pour une mission de « police du ciel » au-dessus de l’Estonie, pays frontalier de la Russie.

Le major Mickaël (g) se dirige avec sa mécanicienne vers son Mirage 2000-5F pour aller assurer une mission de « police du ciel » au-dessus des pays baltes, le 13 mars 2022, sur la base de Luxeuil-Saint-Sauveur, en Haute-Saône (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – SEBASTIEN BOZON)

Ils sont quatre du groupe de chasse « Cigognes » à décoller dimanche matin de la base de l’armée de l’air de Luxeuil-Saint-Sauveur (Haute-Saône), dans le cadre d’une mission de l’Otan pour « participer à la surveillance et à la défense de l’espace aérien des pays baltes », a précisé l’état-major des armées sur son compte Twitter.

Un pilote monte dans son Mirage 2000-5F sur la base aérienne de Luxeuil-Saint-Sauveur, en Haute-Saône, pour aller assurer une mission de « police du ciel » au-dessus des pays baltes, le 13 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – SEBASTIEN BOZON)

Le but: « être les yeux de l’état-major otanien », pour notamment « lui fournir un complément d’informations en temps réel, tactique, sur les avions », explique le commandant Mickaël, juste avant de monter à bord de son appareil.

Un pilote français aux commandes de son Mirage 2000-5F se prépare sur la base aérienne de Luxeuil-Saint-Sauveur, en Haute-Saône, pour aller assurer une mission de « police du ciel » au-dessus des pays baltes, le 13 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – SEBASTIEN BOZON)

Un peu plus tôt dans la matinée, les quatre pilotes ont attentivement écouté le briefing pour avoir leur plan de vol et les dernières données météorologiques. Pendant leur trajet, ils survoleront l’Allemagne, la Pologne et la mer Baltique, et atterriront deux heures et demie plus tard en Estonie. 

Un Mirage 2000-5F décolle de la base aérienne de Luxeuil-Saint-Sauveur, en Haute-Saône, pour aller assurer une mission de « police du ciel » au-dessus des pays baltes, le 13 mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – SEBASTIEN BOZON)

– La « police du ciel » –

Après le briefing, les quatre pilotes partent s’équiper pour leur vol: ils revêtent leur combinaison étanche, indispensable « en cas d’éjection au-dessus de l’eau ». Par dessus, ils enfilent une combinaison anti-G, pour résister aux effets de l’accélération sur l’organisme, et un gilet de combat.

Ensuite ils se rendent dans le hangar où sont stationnés les avions pour une dernière inspection de leur appareil.

Leur mission de « police du ciel » dans les pays baltes va durer quatre mois. A leur départ de Luxeuil, les quatre Mirage 2000-5 ne sont pas armés, mais ils pourront l’être en Estonie, où sont détachés une centaine de militaires français.

L’attaque russe en Ukraine inquiète profondément les pays d’Europe de l’Est, de la Pologne à la Roumanie. Pour les rassurer, les Etats-Unis y ont envoyé des milliers de soldats supplémentaires. La France a également déployé des troupes supplémentaires en Roumanie et contribue au renforcement de la surveillance de l’espace aérien, notamment en Pologne.

La vigilance est d’autant plus forte qu’une semaine après le début de l’invasion de l’Ukraine le 24 février, quatre avions de combat russes avaient violé l’espace aérien de la Suède, qui n’est pas membre de l’Otan.

« On suit l’actualité, mais encore une fois, la France et l’Otan ne sont pas en guerre avec la Russie », tient à souligner le colonel Arnaud Bouilland, qui commande la base aérienne de Luxeuil. 

« On est en mesure d’être dans une situation défensive pour protéger les pays de l’Otan avant tout, tout en concourant quand même à la défense collective », ajoute-t-il.

La Russie continue de pilonner le sud de l’Ukraine et Kiev redoute toujours un encerclement au 18e jour de l’invasion russe qui a fait près de 2,7 millions de réfugiés selon les chiffres de l’ONU dimanche.

Après un vol sans problème, les quatre Mirage français ont atterri en Estonie à la mi-journée, a indiqué l’état-major sur Twitter, publiant une vidéo de leur atterrissage.

jus-sb-mby/bdx/cal

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques