Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Scandale Orpea: la ministre Bourguignon dénonce le « cynisme pur » des dirigeants

Les dirigeants du groupe Orpea, soupçonnés d'avoir laissé perdurer de graves dysfonctionnements dans leurs Ehpad privés, ne "se remettent pas en question" et font preuve d'un "cynisme pur", a fustigé mercredi la ministre chargée...

La ministre chargée de l'autonomie des personnes âgées, Brigitte Bourguignon, à l'Assemblée nationale, le 7 décembre 2021 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - JULIEN DE ROSA)

Les dirigeants du groupe Orpea, soupçonnés d’avoir laissé perdurer de graves dysfonctionnements dans leurs Ehpad privés, ne « se remettent pas en question » et font preuve d’un « cynisme pur », a fustigé mercredi la ministre chargée de l’autonomie des personnes âgées, Brigitte Bourguignon.

« On est là au cœur d’un système, je pense », a commenté sur LCI la ministre, interrogée sur les informations du Canard enchaîné selon lesquelles l’ancien directeur général du groupe Yves Le Masne a empoché près de 590.000 euros l’été dernier en revendant des actions, peu de temps après avoir appris la préparation du livre-enquête « Les Fossoyeurs ». 

« Si, en plus, des personnes quittent le navire au moment où il y a des accusations, en n’acceptant pas de répondre et d’assumer des responsabilités, et au passage en se servant, là c’est grave ! » s’est exclamée la ministre, évoquant son « dégoût ». 

Après le limogeage de M. Le Masne dimanche, le groupe a nommé pdg Philippe Charrier: c’est lui qui a été « convoqué » mardi par la ministre, avec le directeur général pour la France Jean-Christophe Romersi.

Les deux dirigeants « ne se remettent pas en question, ont l’air de dire qu’ils ont des explications pour tout, des preuves pour tout », a déploré la ministre. 

« Je leur ai bien expliqué d’abord notre colère, ma colère, mon émotion et surtout qu’ils avaient peut-être des actionnaires à rassurer, mais que moi c’est des gens, des résidents, des familles inquiètes que je dois rassurer », a-t-elle poursuivi.

Évoquant les propositions que le gouvernement compte formuler d’ici trois semaines pour éviter que de telles dérives ne se reproduisent, Mme Bourguignon a indiqué vouloir faire en sorte que les établissements privés lucratifs soient considérés comme des « entreprises à mission », en vertu des dispositions de la loi Pacte de 2019. Ce statut suppose qu’un organisme tiers indépendant vérifie que l’entreprise répond aux objectifs de sa mission, en l’occurrence « le soin, la bientraitance », selon la ministre.

ab/gvy

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques