Couverture du journal du 25/11/2022 Consulter le journal

Ukraine: l’UE bannit le charbon russe, prévoit une nouvelle aide militaire

Les représentants des Vingt-Sept ont décidé jeudi un embargo sur le charbon russe et la fermeture des ports européens aux navires russes, dans le cadre d'une cinquième salve de sanctions contre Moscou, a annoncé...

C'est la première fois que les Européens frappent le secteur énergétique russe, dont ils sont très dépendants (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - John MACDOUGALL)

Les représentants des Vingt-Sept ont décidé jeudi un embargo sur le charbon russe et la fermeture des ports européens aux navires russes, dans le cadre d’une cinquième salve de sanctions contre Moscou, a annoncé la présidence française du Conseil de l’UE.

Dans le même temps, l’UE a proposé d’augmenter de 500 millions d’euros le financement pour fournir des armes à l’Ukraine, qui serait porté à un total d’1,5 milliard depuis le début de l’invasion russe le 24 février alors que les Occidentaux s’attendent à une offensive sur l’est de l’Ukraine.

Cette somme sert à rembourser les fournitures d’armements prélevées par les Etats membres sur leurs stocks. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a pressé jeudi les Alliés de fournir plus d’armes à son pays « maintenant » pour repousser l’armée russe.

Le paquet « très substantiel » de sanctions prévoit également l’interdiction d’exportations vers la Russie, notamment de biens de haute technologie, à hauteur de 10 milliards d’euros, et le gel des avoirs de plusieurs banques russes.

Ces nouvelles mesures ont été proposées par la Commission européenne après la découverte de dizaines de cadavres de civils le week-end dernier à Boutcha, près de Kiev, qui a suscité une onde de choc mondiale et des accusations de « crimes de guerre » contre Moscou.

C’est la première fois que les Européens frappent le secteur énergétique russe, dont ils sont très dépendants en particulier pour le gaz. L’UE importe 45% de son charbon de Russie pour une valeur de 4 milliards d’euros par an. Cet embargo entrera en vigueur début août, 120 jours après la publication du nouveau paquet au journal officiel de l’UE attendue vendredi.

La liste des produits russes interdits d’importation dans l’UE est également élargie à certaines « matières premières et matériaux critiques » pour une valeur estimée de 5,5 milliards d’euros par an, afin de stopper le financement de l’effort de guerre de Moscou. L’UE renforce aussi l’embargo sur les armes qui avait été décidé en 2014 après l’annexion de la Crimée.

– Liste noire élargie –

En outre, les transporteurs routiers russes et bélarusses sont désormais frappés d’interdiction dans l’UE, précise la présidence française dans une série de tweets.

Les sanctions visent également « des oligarques, des acteurs de la propagande russe (…) et des entités » liés à l’agression russe contre l’Ukraine, selon la même source.

La proposition de la Commission soumise aux Vingt-Sept prévoit un élargissement de la liste noire de l’UE à de plus de 200 noms d’individus, dont des oligarques russes et les deux filles de Vladimir Poutine, ainsi que 18 entités, selon un document consulté par l’AFP. Les filles du président russe ont été sanctionnées par Washington mercredi.

Des oligarques ou hommes d’affaires, proches de Poutine, comme Oleg Deripaska, Sergueï Tchémézov (Rostec), Boris et Igor Rotenberg, frère et fils du milliardaire Arkadi Rotenberg, German Gref, le patron de la première banque russe Sberbank, figurent sur ce document en raison de leur soutien à des actions « qui menacent l’intégrité territoriale » de l’Ukraine. Une société de Deripaska qui produit des véhicules amphibies pour l’armée est également visée.

S’y ajoutent des dizaines de responsables des républiques séparatistes pro-russes de Lougansk et de Donetsk. 

Les personnes et entités qui figurent sur la liste noire européenne sont sanctionnées par une interdiction d’entrée dans l’UE et un gel de leurs avoirs. 

Cette liste, créée après l’annexion de la Crimée, contenait avant ce cinquième train de mesures les noms de 877 personnes et 62 entités. Celui de Vladimir Poutine, dont les avoirs sont gelés, y figure depuis fin février.

fmi/alm/fjb

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques