Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Ukraine: plus de 500 soldats s’envolent de France vers la Roumanie

Plus de 500 soldats sont partis mardi de la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, à destination de la Roumanie, afin de renforcer le dispositif de l’Otan dans la...

Des soldats français du 27e bataillon des chasseurs alpins montent à bord d'un Airbus A330 à la base aérienne d'Istres, dans le département des Bouches-du-Rhône, le 1er mars 2022 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Nicolas TUCAT)

Plus de 500 soldats sont partis mardi de la base aérienne d’Istres (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, à destination de la Roumanie, afin de renforcer le dispositif de l’Otan dans la région, a-t-on appris auprès de l’armée.

(Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Hassan AYADI)

L’avion a décollé vers 15h d’Istres, selon la porte-parole de la base d’Istres.

Parmi les militaires déployés, des soldats du 27e bataillon de chasseurs alpins (BCA) d’Annecy, un escadron de cavalerie du 4e régiment de chasseurs (RCH) de Gap, une compagnie du 126e régiment d’infanterie de Brive et une compagnie de lanciers belges, représentant au total quelque 550 soldats, a indiqué l’armée.

« Notre présence doit rassurer nos alliés sur place, c’est le sens stratégique de notre déploiement », a assuré le général Paul Sanzey, commandant de la 27e brigade d’infanterie de montagne (BIM), qui regroupe toutes les troupes de montagne, habituées à des terrains similaires à celui de la Roumanie en hiver.

La centaine de soldats du 126e régiment d’infanterie ont quitté Brive (Corrèze) mardi en convoi routier. « On a plutôt l’impression de retomber en Guerre froide. Donc de faire ce qu’ont fait nos anciens, les vieux adjudants chefs, les vieux colonels. On a l’impression de refaire un petit peu la même chose », a commenté devant la presse le lieutenant Thomas, leur commandant.

« On va dans une base de l’Otan et donc on n’a pas pour mission de mettre un pied en Ukraine. Pour l’instant on ne va pas être sur le front du tout. On fera notre mission de présence », a-t-il ajouté.

Ce déploiement de soldats français dans le cadre d’opérations de l’Otan a été annoncé avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, dès le 19 janvier, par Emmanuel Macron. Vendredi à Bruxelles, le président français a annoncé qu’il allait l' »accélérer ».

Il doit permettre de « prédisposer des forces aux frontières de l’Otan: évidemment face à l’Est, et pour répondre à la situation qui d’une manière ou d’une autre menace l’Europe », a commenté le capitaine Frédéric, du 27e bataillon de chasseurs alpins.

Interrogé sur la mission des soldats en Roumanie, le général Sanzey a répondu: « j’ai dit aux soldats avec une pointe de sourire qu’on n’est pas là pour distribuer des couvertures (…) on est plutôt là pour faire parler les armes si nécessaire ».

Dans un rare message aux armées lundi soir, Emmanuel Macron avait dit « compter » sur leur « grande vigilance » et leur « retenue nécessaire lors des possibles interférences » dans le conflit russo-ukrainien.

Au sixième jour de l’invasion russe de l’Ukraine, Kiev faisait face à une nouvelle offensive des forces ennemies mardi.

nt-jp-cac-pjl/san/gvy

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques