Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

Un village des Deux-Sèvres refuse des éoliennes « plus hautes que la tour Montparnasse »

La petite commune de Boussais se passerait bien du record de France de la plus haute éolienne : la préfecture a avalisé trois ouvrages de 238,5 m mais dans ce petit coin du nord des Deux-Sèvres déjà...

Selon l'arrêté préfectoral, les trois aérogénérateurs de Boussais feront 238,5 m en haut de pale et le diamètre de leur rotor sera de 150 m (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse - Andy Buchanan)

La petite commune de Boussais se passerait bien du record de France de la plus haute éolienne : la préfecture a avalisé trois ouvrages de 238,5 m mais dans ce petit coin du nord des Deux-Sèvres déjà hérissé de mâts, c’est le projet de trop.

Construction d’un parc éolien à Auchay-Sur-Vendée, près de Fontenay-le-Comte en Vendée le 28 février 2021 (Tous droits réservés. © (2022) Agence France-Presse – Jean-Francois MONIER)

« Là, on ne parle pas d’éoliennes ordinaires, elles feront 30 mètres de plus que la tour Montparnasse! », s’insurge Eric Billeau, un adjoint au maire de cette commune -470 âmes et un commerce- formée de deux bourgs distants de 2 km.

« Elles sont prévues entre les bourgs, ça va nous couper en deux. Tout le monde est contre, ici », glisse-t-il. La commune entend saisir la justice administrative.

Selon l’arrêté préfectoral, pris en décembre, les trois aérogénérateurs de Boussais feront 238,5 m en haut de pale et le diamètre de leur rotor sera de 150 m.

« Si elles étaient installées demain, ce seraient les plus grandes et puissantes de France », assure-t-on chez France énergie éolienne (FEE), association regroupant les professionnels de la filière.

De leur maison avec jardin et terrasse, Véronique et Jean-Denis Lamoureux embrassent un paysage de bocage, des petits champs légèrement vallonnés et dessinés par des haies, depuis douze ans.

« Notre belle vue va se transformer en rideau d’éoliennes », se désole Véronique en montrant l’emplacement virtuel de chacune, à quelques centaines de mètres. « On nous saccage notre petit coin de bonheur. Maintenant, on pense à déménager… »

« Il n’y a pas de recul sur ce type d’engin aussi grand. Le bruit, les lumières la nuit, ça nous fait peur… Le préfet devrait les tester dans son jardin! », ajoute-t-elle.

Marie-Noëlle Goyeau aussi est « en colère ». « On est déjà envahi d’éoliennes ici », dit cette retraitée. « Il n’y a que nous qui avons du vent ? ».

Selon l’enquête publique, à l’avis défavorable, 98 éoliennes sont en fonctionnement ou autorisées dans un rayon de 20 km autour de Boussais.

Les futures éoliennes seront, à une date encore imprécise, à 535 m de la plus proche habitation. « Mais c’est cette même norme légale de 500 m qui s’applique à des éoliennes de 100 m en haut de pale… », déplore Alain Naudin, de l’association locale Faye Paysages. Selon lui, les éoliennes géantes « vont se banaliser ».

– Un « bridage pour les chauve-souris » – 

Maître d’ouvrage, la société Valeco explique à l’AFP que « trois éoliennes de ce gabarit permettent de produire autant d’électricité que 6 éoliennes de taille plus réduite » et que leur production annuelle estimée de 49,1 gigawatt-heure (GWh) correspondra à de l’électricité pour « environ 10.500 foyers ».

Pour Valeco, qui dit porter d’autres projets de cette taille, la France est « en retard » sur ces équipements : « A l’étranger, des éoliennes de plus de 240 m sont installées depuis 2016 ».

Valeco met en avant des mesures comme un « bridage acoustique » dont l’efficacité sera vérifiée par des campagnes d’écoute, des « plantations d’arbres et/ou de haies brise-vue » pour les riverains et un « bridage pour les chauves-souris » à certaines époques de l’année.

La société basée à Montpellier assure aussi que les grandes éoliennes de Boussais réduiront les risques pour les oiseaux migrateurs car « la majorité de la faune volante sur (ce) site a des hauteurs de vol inférieures au bas de pale de 90 m proposé ».

L’arrêté, qui met en avant les objectifs législatifs de réduction de 40% des gaz à effet de serre d’ici 2030 et de neutralité carbone à l’horizon 2050, assure que l’impact visuel des éoliennes sur les monuments historiques alentour – un dolmen, des châteaux, une église – « n’apparaît pas excessif ».

Il prévoit qu’un comité de suivi vérifiera le bon fonctionnement du parc « du point de vue de son insertion dans l’environnement ».

Le projet initial comportait quatre mâts, explique le secrétaire général de la préfecture, Xavier Marotel. « Nous avons demandé d’en retirer un pour éviter un effet de saturation visuelle », dit-il.

Mais des habitants assurent que c’est plutôt à cause d’un étang voisin où niche de la faune. « Les oiseaux sont plus importants que les humains », soupire une habitante.

bpe/ff/hj

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques