Couverture du journal du 30/07/2021 Consulter le journal

[ Gironde ] Les jeux optimistes

La crise sanitaire a remis les jeux de société au cœur de la famille. Deux marques majeures installées en Gironde, Diset France (Nathan) à Artigues-près-Bordeaux et Dujardin à Cestas, nous disent pourquoi elles sont confiantes dans la réussite de ce Noël 2020 si particulier.

jeux

© D. R.

Comme dans de nombreux domaines, la crise sanitaire a été un accélérateur de tendances pour le secteur des jeux de société. Ce marché, qui a pesé en France 578 millions d’euros et environ 28 millions de boîtes vendues en 2019 (source cabinet NPD), en croissance annuelle de 10 %, est marqué en 2020 par plusieurs changements. En termes de distribution tout d’abord, pour faire face aux deux confinements successifs et à la fermeture des magasins spécialisés. « Le secteur du e-commerce a poursuivi sa progression : il y a eu une bascule des ventes des magasins vers Internet », constate Rob van de Mosselaer, directeur général de Diset France, basé à Artigues-près-Bordeaux, et qui conçoit les jeux Nathan. Conséquences pour les créateurs de jeux : l’obligation de fournir de nouveaux contenus. « Nous avons créé les ressources pour que les vendeurs puissent faire du e-commerce : photos de mise en situation, vidéos, qui sont très appréciées des consommateurs et permettent de pousser les ventes », indique Chloé Frocrain, responsable marketing et communication de Diset France.

© D. R.

 

Une tendance qui était déjà à l’œuvre depuis plusieurs années, Internet étant le premier endroit où se renseignent les consommateurs avant d’acheter des jeux. Et qui a été encore renforcée par le click and collect, rapidement et massivement mis en place lors du second confinement. « Nos clients distributeurs ont dû réagir très vite et changer leur stratégie de vente, en poussant le click and collect. Pour cela, nous leur avons fourni beaucoup plus d’informations, de supports et d’images, pour pouvoir mettre nos produits en avant sur le digital », confirme Corinne Derudder, présidente de la société Dujardin, créée à Arcachon en 1947 par Edmond Dujardin, l’inventeur du Mille Bornes.

« Ilya eu une bascule des ventes des magasins vers Internet »

JEUX DUJARDIN EN BREF

Localisation : marque créée à Arcachon en 1947. À Cestas depuis 2009.

Propriétaire : TF1 Games depuis 2007

Activité en Gironde : administration, administration des ventes, site logistique, stock et SAV.

CA : 2,5 millions de boîtes de jeux vendues par an

Effectifs : 13 à 20 à Cestas (30 chez Dujardin au total)

Jeu phare : le Mille Bornes (1954)

BOND DE 30 % DES VENTES DE MILLE BORNES

Corinne Derudder, présidente de la société Dujardin et directrice générale de TF1 Games © D. R.

Résultat : une catastrophe évitée en novembre, un rattrapage espéré en décembre (mois pendant lequel les marques réalisent entre 30 et 40 % de leur chiffre d’affaires) grâce à la réouverture des magasins spécialisés, « que nous soutenons, ainsi que les consommateurs, dont beaucoup ont attendu la réouverture pour faire leurs achats de Noël », constate Rob van de Mosselaer. Et une année 2020 qui devrait même être faste pour le secteur du jeu, malgré un léger recul des ventes de jeux pour adultes.

« Le jeu de société est en croissance en 2020 », annonce Corinne Derudder, également directrice générale de TF1 Games, qui a racheté Dujardin en 2007 et installé à Cestas son site logistique et son service d’administration des ventes. « Lors du premier confinement de mars, beaucoup de gens ont acheté des jeux de société, surtout des classiques, qui ont connu une progression très forte. Les ventes de Milles Bornes ont par exemple fait un bond de 30 % sur l’année », explique-t-elle. « Les jeux de société ont retrouvé leur place au centre de la famille », analyse également Chloé Frocrain. 37 % des Français déclarent en effet plus jouer avec des jeux et jouets depuis le confinement, selon une étude NPD d’avril 2020.

« Le jeu de société est en croissance en 2020 »

Rob van de Mosselaer, directeur général de Diset France © D. R.

Les jeux éducatifs, dont ceux de la marque Nathan, sont plébiscités par les parents. « Pendant le premier confinement, nous avons ressenti un très fort intérêt sur les produits éducatifs de fond de gamme », note Rob van de Mosselaer de Diset France. « Et désormais, les parents passent plus de temps à jouer ou apprendre avec leurs enfants. Les jeux Nathan sont des produits culturels à valeur ajoutée, créés en collaboration avec des auteurs et des illustrateurs français, et destinés à favoriser les échanges parents-enfants. Cela nous conforte dans notre démarche », conclut Chloé Frocrain.

« Il n’y aura peut-être pas de grandes réunions de famille à Noël cette année, mais il y en aura plusieurs ! »

GRANDS CLASSIQUES, JEUX ÉDUCATIFS ET INNOVATION

Chloé Frocrain, responsable marketing et communication Diset France © D. R.

Des stratégies confortées, donc, pour ces deux grandes marques de jeux, qui gardent confiance dans la réussite de ce Noël 2020.

« Il n’y aura peut-être pas de grandes réunions de famille à Noël cette année, mais ce qui est sûr, c’est qu’il y en aura plusieurs ! » se rassure la présidente de Dujardin, qui écoule près de 2,5 millions de boîtes de jeux chaque année. « Il y aura toujours des cadeaux de Noël faits aux enfants. Mais en 2020, ils ne les recevront peut-être pas tous en même temps », anticipe Corinne Derudder.

Au pied du sapin, il faudra donc compter avec les grands classiques du jeu de société, tels que le Mille Bornes Plateau de Dujardin ou le Mille Bornes version Mario Kart. Les jeux coopératifs et éducatifs comme Escargots Go (prix du jeu éducatif 2018), SOS Noisettes ou Plouf les Pingouins de Nathan. Mais aussi Dessinéo, pour apprendre à dessiner ou Je découvre les émotions, « inspiré de la parentalité positive » et des livres La Couleur des émotions d’Anna Llenas chez Nathan, précise Rob van de Mosselaer. Mais aussi sur les jeux innovants et inédits tels que Fabulus Potium (grand prix du jouet 2019) et deux nouveaux produits basés sur de la reconnaissance vocale chez Dujardin : C’est grave docteur ?, où il faut dialoguer avec son patient pour trouver sa maladie ; ou encore L’école : Vocoland, nouveauté 2020 dans laquelle « l’enfant peut réaliser son rêve et prendre le rôle du maître ou de la maîtresse en interrogeant les élèves », dévoile Corinne Derudder. En somme de grands classiques, des jeux éducatifs et de l’innovation pour un Noël 2020 presque comme les autres.

© D. R.

 

DISET FRANCE EN BREF

Localisation : Artigues-près-Bordeaux depuis 2007

Propriétaire : Jumbo Diset (groupe hispano-néerlandais)

Activité en Gironde commerce, marketing, conception produits pour le marché français

CA groupe : 80 millions d’euros

Effectifs : 7 en Gironde (14 en France, 130 dans le groupe)

Marque phare : Nathan (depuis 2007)