Couverture du journal du 14/01/2022 Consulter le journal

Thérapies cellulaires, TreeFrog Therapeutics accélère

Lancée en 2018, TreeFrog Therapeutics est devenue la plus grande start-up de biotechnologie régionale. Elle poursuit son développement en doublant sa surface de laboratoire à Pessac avec la livraison d’un nouveau bâtiment de 900 m2.

Kevin Alessandri et Maxime Feyeux de TreeFrog Therapeutics

Kevin Alessandri et Maxime Feyeux de TreeFrog Therapeutics, Prix STA © D. R.

Le 7 décembre dernier, une visite avait lieu dans les locaux de la société TreeFrog Therapeutics pour marquer le coup de son troisième anniversaire. À cette occasion, les dirigeants Frédéric Desdouits et Maxime Feyeux ont annoncé le doublement de la surface de salles blanches pour atteindre près de 300 m2, ainsi que la livraison d’un second bâtiment de 900 m2 à Pessac comprenant un laboratoire de biophysique de 200 m2, soit au total 2 000 m2. C’est la suite logique pour cette société TreeFrog, déjà consacrée « Start-up de l’année » par EY au niveau régional. Pour mémoire, en septembre dernier, la société réalisait une colossale levée de fonds de série B de 64 millions d’euros menée par Bpifrance via son fonds Large Venture, accompagné du fonds d’investissement américain Leonard Green & Partners et du groupe biopharmaceutique Bristol Myers Squibb. Ces fonds doivent permettre à TreeFrog Therapeutics, qui compte 70 collaborateurs, d’accroître ses capacités de R&D en France et de déployer des hubs technologiques aux États-Unis et au Japon.

LAURÉATE DU PROGRAMME DEEPTECH

Largement soutenue et forcément à fort potentiel, l’entreprise vient d’être sélectionnée comme lauréate du programme Deeptech piloté par Bpifrance et obtient, à ce titre, un financement de 2 millions d’euros pour soutenir le développement de sa thérapie cellulaire contre la maladie de Parkinson. Ce financement complète l’enveloppe d’un million accordée par le Secrétariat Général pour l’Investissement (SGPI) dans le cadre de l’appel à projet du « Grand Défi Biomédicaments », que la société vient de remporter aux côtés d’I2S et d’APHP-Centre Meary (1,7 million d’euros d’aide au total). La société a également reçu un financement de 500 000 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine, afin de soutenir son plan d’investissement en équipements et immobilier, dans le bassin industriel de Pessac.

Lancée en 2018 après avoir remporté le grand prix i-LAB, TreeFrog Therapeutics est devenue en trois ans la plus grande start-up de biotechnologies de Nouvelle-Aquitaine, avec plus de 70 salariés et 80 millions d’euros de financements. Spécialisée dans le développement et la bioproduction de thérapies cellulaires issues de cellules souches, la société introduit une technologie de rupture qui permet de produire des lots de plusieurs milliards de cellules thérapeutiques à coût réduit, avec un niveau de qualité génomique inédit, et dans un format « microtissu » qui facilite la prise de greffe.

Déjà identifiée comme un atout industriel stratégique au sein du plan d’investissement « Innovation Santé 2030 » du gouvernement, la société a dévoilé son calendrier pour les années à venir. La société va renforcer ses capacités en Nouvelle-Aquitaine pour emmener en clinique, dès 2024, sa thérapie contre la maladie de Parkinson, développer de nouvelles thérapies cellulaires, notamment en médecine régénérative et immuno-oncologie, et poursuivre l’industrialisation de la technologie C-Stem, avec l’objectif de passer le cap de la centaine de milliards de cellules par lot. En parallèle, la société prévoit de stimuler l’adoption de sa technologie à l’international grâce à l’ouverture de hubs technologiques, dont le premier ouvrira à Boston en 2022.

Nous allons poursuivre notre ambition : construire en France un leader mondial des thérapies cellulaires. Frédéric DESDOUITS, PDG de TreeFrog Therapeutics

« À travers notre soutien à TreeFrog, nous sommes ravis de contribuer à démocratiser des thérapies qui peuvent changer radicalement la vie de millions de patients atteints de maladies chroniques et dégénératives, comme l’insuffisance cardiaque ou la maladie de Parkinson », a déclaré Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine. « De 2015 à 2018, nous avons été accueillis et soutenus à fond par l’écosystème néo-aquitain. Nous avons bénéficié de plus de 2 millions d’euros de financements avant de créer la société pour déposer les brevets et réaliser les premières preuves de concept. Au cours des trois dernières années, nous avons reçu près de 10 M€ de fonds publics. Aujourd’hui, notre investisseur principal est Bpifrance. Lorsqu’on a reçu autant, c’est une énorme fierté de pouvoir dire : oui, on a réussi à créer 70 emplois directs en France, environ 300 emplois indirects et induits », a rappelé Maxime Feyeux, cofondateur et directeur scientifique de TreeFrog. Le PDG Frédéric Desdouits a pour sa part annoncé la couleur : « Dans les prochains mois, nous allons poursuivre notre ambition : construire en France un leader mondial des thérapies cellulaires. »

TreeFrog introduit une technologie de rupture qui permet de produire des lots de plusieurs milliards de cellules thérapeutiques à coût réduit

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques