Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

À Bassens, Michelin installe un démonstrateur industriel de bio-butadiène

Cette alternative au butadiène devrait permettre à l'industriel de Clermont-Ferrand de verdir ses pneus. 

© Atelier Caumes

« 70 % des matériaux dans un pneu sont pétrosourcés. Parmi eux, le butadiène qui représente 14 % de la masse moyenne d’un pneu », explique Cyrille Roget, directeur de la communication scientifique et technique chez Michelin. Pour réduire l’empreinte environnementale des pneus, Michelin s’est notamment lancé, dès 2012, dans une réflexion visant à remplacer le butadiène issu du pétrole à un butadiène biosourcé. C’est dans ce contexte qu’a été lancé, avec IFPEN et Axens, le projet BioButterfly qui a permis la mise en service du premier démonstrateur industriel de production de butadiène biosourcé en France.

Installé sur le site de Michelin à Bassens et officiellement inauguré en janvier, ce prototype qui a permis la création d’une vingtaine d’emplois a commencé à produire du butadiène fin 2023. Deux étapes sont nécessaires. Il s’agit de transformer des déchets végétaux en éthanol, puis l’éthanol en bio-butadiène. À ce stade, Michelin a validé la performance de ce butadiène. Reste désormais à affiner les étapes du procédé avant de passer à la phase industrielle dont se chargeront IFPEN et Axens.

Il est trop tôt pour savoir où sera situé l’outil industriel. Une décision pourrait être prise d’ici début 2025. En revanche, le démonstrateur continuera à produire à Bassens, avec une capacité à terme de 25 tonnes par an. « C’est une vitrine technologique de la capacité à faire des produits qui s’inscrivent dans une stratégie durable », conclut Cyrille Roget.